Conseils d’une anguille #1

J’inaugure une nouvelle rubrique, qui me permettra de partager de temps en temps mes différents coups de cœur liés à la culture japonaise, sans forcément m’étendre pendant des pages. Cela pourra concerner aussi bien un livre qu’un manga, un album de musique, un drama, un film ou même une exposition.

Musashi d’Eiji Yoshikawa

Musashi d’Eiji Yoshikawa est un roman intimidant au premier abord avec ses 1600 pages, mais il ne faut pas avoir peur de se lancer, c’est un roman passionnant. Il nous plonge directement en période d’Edo, et nous fait vivre le parcours d’un samouraï hors du commun, qui à force de sacrifices et de discipline tente de perfectionner son art du sabre. En menant une vie de vagabond, il fait de multiples rencontres, bienveillantes (rarement) comme malveillantes, prend sous son aile un disciple, affronte des adversaires redoutables, tout cela dans une quête de soi. Malgré cette vie compliquée, une femme ne cessera de l’aimer pendant tout ce temps…

SI l’histoire vous rappelle quelque chose, peut-être la connaissez vous à travers l’oeuvre de Takehiko Inoue et son manga Vagabond, aux sublimes dessins.

Manhattan Love Story

Changement total d’univers avec ce drama. Ici on est dans le registre de la comédie avec des personnages tous plus loufoques les uns que les autres. L’histoire se déroule dans un café, le Manhattan café, situé en face des locaux de la « Chuo TV » chaîne de télé qui produit des dramas et émissions télés débiles à la pelle. Ce détail à son importance puisque ce sont des employés de cette chaîne qui vont prendre l’habitude de se rendre tous les jours dans ce café.

Le patron du café, Tenchou, est un personnage complètement loufoque. Il est toujours habillé bien propre sur lui, avec une petite moustache du plus bel effet, et il ne prononce jamais un mot! En tout cas à voix haute, mais par contre il parle tout le temps intérieurement, en reflétant sur son visage son humeur, avec des mimiques à mourir de rire. Une grande performance d’acteur :) Et il a également la particularité d’être extrêmement curieux en écoutant les conversations de tous ses clients, et en se mêlant de leurs histoires d’amours. Enfin il est un grand passionné de café, et prépare chaque tasse avec amour, malgré le fait que ses clients semblent n’y porter aucun intérêt, à son grand désespoir.

Parmi les clients du restaurant, on trouve un professeur de danse un peu efféminé, que l’on voit de temps en temps danser de manière trop ridicule ^^ Il y a aussi une femme chauffeur de taxi, qui a pris l’habitude de venir ici et de ne jamais boire le café qui lui est servi. Il y a une présentatrice télé qui parle et agit de façon kawai, mais pas du tout naturel, etc.

Bref vous l’aurez compris, ce drama c’est du grand n’importe quoi, mais tellement drôle :)

Fullmetal Alchemist: Brotherhood

Pour une raison inconnue, j’ai toujours eu un a priori extrêmement négatif sur la série des Fullmetal Alchemist, que j’assimilais à un mauvais shonen à 2000 épisodes comme il en existe des tonnes, mais par le hasard de la vie, deux personnes m’ont conseillé de le regarder à peu près au même moment, ce que j’ai fait. Et j’ai été vraiment agréablement surpris, les dessins et animations sont jolis, l’histoire intéressante, les personnages travaillés et originaux, les doublages excellents. On reste dans un shonen, avec tous les codes du genre, mais c’est vraiment bien fait.

Un petit mot sur l’histoire qui raconte le périple de deux frères, Edward et Alphonse Elric, qui dans un pays où l’alchimie est élevée au rang de science universelle, parcourent le pays à la recherche de la légendaire pierre philosophale. Suite au décès de leur mère, les deux frères avaient tenté de la faire revenir à l’aide de l’alchimie, mais la transmutation humaine est formellement interdite et donc en plus d’échouer, ils en paieront le prix fort, avec la perte d’un bras et d’une jambe pour Elric, et la perte totale du corps pour Alphonse. Elric réussit cependant à sauver son frère en scellant son âme dans une armure. C’est donc dans le but de récupérer leur corps qu’ils partiront à la poursuite de la pierre philosophale.

HALCALI – HALCALI no Okawari

Halcali est un duo féminin de jpop à tendance hip-hop, composé d’Haruka et Yukari, d’où le nom. Je trouve cet album vraiment réussi, plein de bonne humeur. L’idéal pour se donner la pèche toute la journée. Et franchement je trouve ça assez original comme musique, ça ressemble à aucun autre groupe que je connais. J’adore la chanson Tandem. Gondola no uta, très sympa aussi, avec un accompagnement rock.

Yotsuba&!

Ce manga est une petite merveille. Quel que soit l’état dans lequel vous êtes, il est impossible de ressortir de sa lecture avec autre chose qu’un grand sourire, et un sentiment de bonheur. Ce manga devrait être remboursé par la sécurité sociale.

Cela raconte l’histoire d’une petite fille qui aménage avec son père adoptif à Tokyo, après avoir toujours vécu à la campagne. Elle va alors découvrir la vie en ville et s’émerveiller de tout et n’importe quoi. C’est pas vraiment une fille comme les autres, elle agit et parle de manière surprenante (sans le vouloir), est toujours pleine d’énergie, et décontenance la plupart de ses interlocuteurs ^^

Il s’agit d’un gag manga, mais il y a tout de même une trame de fond qui permet d’en apprendre plus sur les personnages.

Un grand coup de cœur pour ce manga!

Pianistes amateurs s’intéressant aux dojins, animes et autres jeux vidéos

Depuis quelques années, avec l’essor des sites de partage de vidéos à la youtube, on voit de plus en plus de musiciens amateurs se filmer et partager leurs prestations. Et le Japon n’échappe bien entendu pas à ce phénomène.

C’est au cas particulier des pianistes amateurs japonais que j’ai décidé de m’intéresser, mais pas n’importe quels pianistes amateurs, uniquement ceux qui se frottent aux musiques de dojins, d’animes, de jeux vidéos ou de vocaloid.

marasy

Marasy est un jeune pianiste originaire de Nagoya. Il s’agit très certainement du meilleur pianiste amateur que j’ai pu voir, qui joue avec une dextérité déconcertante. Sur chacune de ses vidéos apparait un petit singe rose en peluche qu’il met en scène. Il joue essentiellement des musiques de Touhou qu’il arrange lui même, mais il joue aussi des musiques de jeux vidéos, d’animes ou de vocaloid. Mais peut-on encore le qualifier de pianiste amateur dans la mesure ou il a publié déjà plusieurs albums d’adaptation Touhou?

pianoYN [ピアノワイエヌ]

Tout comme marasy, pianoYN est un pianiste qui ne se contente pas d’interpréter des morceaux, mais il fait lui même ses arrangements de grande qualité. Ce n’est pas pour rien que l’on peut retrouver les partitions de ses arrangement sur de nombreux sites. Il fait aussi pas mal de medley, ou les différents morceaux s’enchainent ou se mélangent tout naturellement. Je pense par exemple à ce remix entre Haruhi Suzumiya et Lucky Star. Lui n’a pas de mascotte particulière, par contre il aime se déguiser, et souvent en femme ^^ Ainsi quand il joue le thème de Super Mario, il est déguisé en princesse Peach.

Josh Agarrado

Josh Agarrado joue principalement des musiques d’animes, et « compose » chaque année un mix avec une dizaine de ses morceaux préferés. Il est aussi connu pour son site web très bien fourni en partitions d’animes en tout genre.

Izumi Tsuchiya

Izumi Tsuchiya est une professeur de piano, qui interprète principalement des morceaux du répertoire classique, ais il lui arrive aussi de jouer de temps en temps du Dragon Quest ou du Joe Hisaishi.

Remitan [れみたん]

Une autre jeune pianiste qui interprète du Touhou déguisée en Reimu Hakurei ♥. Elle joue aussi du Clannad ou du Dragon Quest.

Voilà donc pour quelques uns de ces pianistes amateurs. Il ne s’agit bien entendu pas d’une liste exhaustive, et il m’en reste très certainement de nombreux à découvrir, notamment sur nico nico douga. Pour les amateurs des musiques de Touhou au piano, je vous recommande cette chaîne youtube, très fournie en la matière.

Enfin plus anecdotique, je me suis acheté un vrai piano cette année (un Yamaha N1), et faire des vidéos dans ce style fait partie des nombreuses choses que j’aimerais bien faire. Donc pourquoi pas un jour des vidéos de moi en train de jouer du Touhou avec une peluche d’anguille derrière ^^

Arakawa under the bridge

Je viens de terminer un anime qui m’a beaucoup fait rire, à savoir Arakawa under the Bridge, un anime peu connu, en 13 épisodes.

L’histoire débute lorsque Kou, un jeune homme brillant à qui tout réussi, rencontre Nino, une jeune fille mystérieuse qui vit sous un pont au bord d’une rivière. En effet celle-ci va le sauver de la noyade suite à un accident. Mais la devise familiale de Kou est de ne jamais rien devoir à personne, du coup Kou se sent redevable et il va rester auprès d’elle, jusqu’à devenir son « amoureux » officiel.

Mais ce qu’il ne savait pas c’est qu’au bord de la rivière vit toute une petite communauté, composée de personnages tous complètements loufoques. Il y a pas exemple le chef de la communauté qui se prend pour un kappa (monstre du folklore japonais) et qui passe toute ses journées dans l’eau. Il y a un homme déguisé en bonne soeur et qui tient des messes un peu particulières avec des flingues, dans une petite église bricolée. Il y a aussi une magnifique fermière au visage d’ange, mais qui ne dit que des vacheries avec un grand sourire. Citons également Hoshi, l’éternel rival de Kou, un ancien chanteur à succès qui a tout plaqué et qui vit désormais en permanence avec un masque en forme d’étoile.

Chaque épisode met donc en scène ces personnages loufoques dans des petites histoires. Certains passages sont vraiment hilarants et je me suis payé quelques bons fous rires. ^^

Bref c’est un anime vraiment sympa, sans prétentions, que je vous recommande.