Télévision coréenne : Roommate

b6ww4qfJ’ai une confession à vous faire, j’aime la télévision coréenne! C’est dit… J’ai bien essayé de m’intéresser à la télévision japonaise, mais j’ai toujours trouvé ça mauvais, répétitif, daté, peu accessible, avec toujours les même têtes et invités. Non vraiment ce n’est pas pour moi.

Je vais donc vous parler de Roommate de la chaîne SBS. Par un dimanche pluvieux, j’ai commencé à regarder ça, sans trop savoir à quoi m’attendre. Le principe: 11 célébrités coréennes qui ont toujours vécu seules se retrouvent colocataires dans une grande maison, et sont filmés dans leur quotidien. Ça vous rappelle les sombres heures de la télé-réalité en France? C’est vrai, mais pourtant c’est radicalement différent! Voici pourquoi: Lire la suite

Conseils d’une anguille #1

J’inaugure une nouvelle rubrique, qui me permettra de partager de temps en temps mes différents coups de cœur liés à la culture japonaise, sans forcément m’étendre pendant des pages. Cela pourra concerner aussi bien un livre qu’un manga, un album de musique, un drama, un film ou même une exposition.

Musashi d’Eiji Yoshikawa

Musashi d’Eiji Yoshikawa est un roman intimidant au premier abord avec ses 1600 pages, mais il ne faut pas avoir peur de se lancer, c’est un roman passionnant. Il nous plonge directement en période d’Edo, et nous fait vivre le parcours d’un samouraï hors du commun, qui à force de sacrifices et de discipline tente de perfectionner son art du sabre. En menant une vie de vagabond, il fait de multiples rencontres, bienveillantes (rarement) comme malveillantes, prend sous son aile un disciple, affronte des adversaires redoutables, tout cela dans une quête de soi. Malgré cette vie compliquée, une femme ne cessera de l’aimer pendant tout ce temps…

SI l’histoire vous rappelle quelque chose, peut-être la connaissez vous à travers l’oeuvre de Takehiko Inoue et son manga Vagabond, aux sublimes dessins.

Manhattan Love Story

Changement total d’univers avec ce drama. Ici on est dans le registre de la comédie avec des personnages tous plus loufoques les uns que les autres. L’histoire se déroule dans un café, le Manhattan café, situé en face des locaux de la « Chuo TV » chaîne de télé qui produit des dramas et émissions télés débiles à la pelle. Ce détail à son importance puisque ce sont des employés de cette chaîne qui vont prendre l’habitude de se rendre tous les jours dans ce café.

Le patron du café, Tenchou, est un personnage complètement loufoque. Il est toujours habillé bien propre sur lui, avec une petite moustache du plus bel effet, et il ne prononce jamais un mot! En tout cas à voix haute, mais par contre il parle tout le temps intérieurement, en reflétant sur son visage son humeur, avec des mimiques à mourir de rire. Une grande performance d’acteur :) Et il a également la particularité d’être extrêmement curieux en écoutant les conversations de tous ses clients, et en se mêlant de leurs histoires d’amours. Enfin il est un grand passionné de café, et prépare chaque tasse avec amour, malgré le fait que ses clients semblent n’y porter aucun intérêt, à son grand désespoir.

Parmi les clients du restaurant, on trouve un professeur de danse un peu efféminé, que l’on voit de temps en temps danser de manière trop ridicule ^^ Il y a aussi une femme chauffeur de taxi, qui a pris l’habitude de venir ici et de ne jamais boire le café qui lui est servi. Il y a une présentatrice télé qui parle et agit de façon kawai, mais pas du tout naturel, etc.

Bref vous l’aurez compris, ce drama c’est du grand n’importe quoi, mais tellement drôle :)

Fullmetal Alchemist: Brotherhood

Pour une raison inconnue, j’ai toujours eu un a priori extrêmement négatif sur la série des Fullmetal Alchemist, que j’assimilais à un mauvais shonen à 2000 épisodes comme il en existe des tonnes, mais par le hasard de la vie, deux personnes m’ont conseillé de le regarder à peu près au même moment, ce que j’ai fait. Et j’ai été vraiment agréablement surpris, les dessins et animations sont jolis, l’histoire intéressante, les personnages travaillés et originaux, les doublages excellents. On reste dans un shonen, avec tous les codes du genre, mais c’est vraiment bien fait.

Un petit mot sur l’histoire qui raconte le périple de deux frères, Edward et Alphonse Elric, qui dans un pays où l’alchimie est élevée au rang de science universelle, parcourent le pays à la recherche de la légendaire pierre philosophale. Suite au décès de leur mère, les deux frères avaient tenté de la faire revenir à l’aide de l’alchimie, mais la transmutation humaine est formellement interdite et donc en plus d’échouer, ils en paieront le prix fort, avec la perte d’un bras et d’une jambe pour Elric, et la perte totale du corps pour Alphonse. Elric réussit cependant à sauver son frère en scellant son âme dans une armure. C’est donc dans le but de récupérer leur corps qu’ils partiront à la poursuite de la pierre philosophale.

HALCALI – HALCALI no Okawari

Halcali est un duo féminin de jpop à tendance hip-hop, composé d’Haruka et Yukari, d’où le nom. Je trouve cet album vraiment réussi, plein de bonne humeur. L’idéal pour se donner la pèche toute la journée. Et franchement je trouve ça assez original comme musique, ça ressemble à aucun autre groupe que je connais. J’adore la chanson Tandem. Gondola no uta, très sympa aussi, avec un accompagnement rock.

Yotsuba&!

Ce manga est une petite merveille. Quel que soit l’état dans lequel vous êtes, il est impossible de ressortir de sa lecture avec autre chose qu’un grand sourire, et un sentiment de bonheur. Ce manga devrait être remboursé par la sécurité sociale.

Cela raconte l’histoire d’une petite fille qui aménage avec son père adoptif à Tokyo, après avoir toujours vécu à la campagne. Elle va alors découvrir la vie en ville et s’émerveiller de tout et n’importe quoi. C’est pas vraiment une fille comme les autres, elle agit et parle de manière surprenante (sans le vouloir), est toujours pleine d’énergie, et décontenance la plupart de ses interlocuteurs ^^

Il s’agit d’un gag manga, mais il y a tout de même une trame de fond qui permet d’en apprendre plus sur les personnages.

Un grand coup de cœur pour ce manga!

Byakuyakou : Voyage sous le soleil de minuit

byakuyakou.jpg

 Byakuyakou [白夜行] est un drama que j’ai terminé cette semaine et qui m’a vraiment laissé une forte impression. Il est en effet très différent des dramas précédents que j’ai eu l’occasion de voir. Le mot drama prend ici tout son sens, puisque l’on est réellement dans une histoire dramatique. Le jeu des acteurs est également très bon ce qui participe grandement à l’immersion.

byakuyakou_1.jpg

 L’histoire débute en 1991 dans une petite ville industrielle, sans doute dans la périphérie de Tokyo. Ryouji est alors un petit garçon de 11 ans qui tombe follement amoureux de Yukiho une jeune fille du même âge. Mais leur histoire débute sur un drame, Ryouji va en effet commettre un crime dans le but de protéger Yukiho et inversement celle ci va commettre un acte grave dans le but de le disculper. (Je reste volontairement un peu vague pour ne pas trop dévoiler)

 La police va alors enquêter sur cette affaire, notamment l’enquêteur Sasagaki (le troisième personnage de l’histoire), mais les deux enfants s’en sortiront. Cependant afin de protéger leur secret ils ne pourront plus se voir pendant plusieurs années.

byakuyakou_2-copie-1.jpg

Ayase Haruka, la magnifique actrice qui interprète Yukiho adulte

 C’est donc bien plus tard, en 1998, que ces derniers se retrouvent, lorsque l’un d’entre eux est rattrapé par le passé. S’ensuit alors une spirale infernale qui les entraînera de plus en plus vers la déchéance, le mensonge, les délits…avec en prime un Sasagaki qui continue d’enquêter sur eux sans relâche en tant que détective privé.

byakuyakou_3-copie-1.jpg

Yamada Takayuki, qui joue Ryouji adulte

Pour moi ce drama réunit de nombreuses qualité: une histoire captivante, des personnages travaillés et bien interprétés, de l’émotion, de bonnes musiques…

byakuyakou5.jpg

Sasagaki, l’inspecteur chevronné qui me fait un peu penser à Lunge dans Monster

Bref c’est un vrai coup de coeur et je vous le recommande chaleureusement !

l’ending

Densha Otoko : mon premier drama

Je me rappelle qu’au départ j’avais un très fort a priori négatif sur les dramas, et je ne voulais pas en entendre parler. J’imaginais ça comme étant un truc mièvre, avec des mauvais acteurs, etc… Et puis j’ai quand même décidé d’en regarder un, juste histoire d’être sûr.

Et ce premier drama, c’était donc Densha Otoko (l’homme du train). Et puis … ça m’a plû ! J’ai tout simplement adoré ce drama! Le plus grand paradoxe, c’est que tous mes a prioris se sont averés plutôt exacts, mais on se prend au jeu et au final ça a un charme indéniable.
Densha.jpg

L’histoire débute donc dans un train avec assis l’un en face de l’autre une jolie jeune femme et un otaku pur et dur, Yamada-san, qui bien entendu tombe fou amoureux d’elle. Arrive alors un ivrogne qui commence à agresser la jeune femme, et personne ne réagit. Yamada-san qui est de nature plutôt timide et réservé prend son courage à deux mains, et parvient avec peine à repousser l’agresseur. Très reconnaissante et touchée par le geste, la jeune femme prend l’adresse de Yamada-san, et lui fait parvenir quelques jours plus tard un service à thé de la marque Hermès en guise de remerciements.

En rentrant chez lui Yamada-san se connecte sur un genre de forum avec comme pseudo DenshaOtoko et commence à raconter sa rencontre avec « Hermès« . De nombreuses personnes se prennent alors d’intérêt pour ce sujet et vont coopérer pour faire en sorte que Yamada-san parvienne à séduire Hermès.

Et ce sont tous ces personnages qui font une grande partie de l’intérêt de l’anime. On les voit tous à tour de rôle derrière leurs écrans, et ils sont tous plus loufoques les uns que les autres. Il y a par exemple celui qui est passionné des trains et qui parle tout le temps comme un chef de gare en faisant les gestes correspondants, ou alors celui qui ne communique que par de l’Ascii Art. Les pires sont les deux amis otakus de Yamada, qui sont vraiment très atteints ^^

Bref au de là de la romance, c’est un drama vraiment très drôle. C’est aussi une bonne immersion dans le milieu des otakus et du quartier d’Akihabara.

L’autre côté amusant de ce drama, c’est que c’est inspité d’une histoire vraie qui a eu lieue en 2004 sur le forum 2channel. On peut d’ailleurs voir les messages originaux en japonais ici, ou leur traduction en français .

l’opening assez réussi en animation: