Aide au Japon: Kibô-Promesse

Kibô-Promesse, c’est un beau projet dont le but est de venir en aide aux sinistrés du Japon suite au séisme du 11 mars dernier, grâce à une vente caritative.

Le principe est simple: d’un côté des créateurs proposent des oeuvres artisanales originales faites main, et de l’autre des acheteurs les achètent, le profit de la vente étant entièrement reversé à une ONG japonaise.

Je vous invite à faire un tour sur leur site officiel pour de plus amples informations, et rendez-vous à partir du 18 juin pour le début de la vente.

Pour information, kibô signifie espoir :)

Séisme du 11 mars 2011 au large de Sendai

Comme vous l’aurez sans doute remarqué, je n’ai pas pour habitude de parler d’actualité sur ce blog, mais comment ne pas parler des évènements tragiques survenus aux Japon ces deux dernières semaines, évènements dont on ne mesure toujours pas l’étendue des conséquences.

Bref rappel des faits

Le 11 mars 2001 à 14h26, un séisme de magnitude 9.0 a lieu au large de Sendai. Une terrible secousse de plusieurs minutes ressentie dans tout le Japon. Une quinzaine de minutes plus tard, un tsunami déferle sur les côtes japonaises et ravage tout sur 200km de côtes, jusqu’à 5km à l’intérieur des terres. Des milliers des victimes sont dénombrées et des villes entières sont détruites. Enfin le tsunami endommage une centrale nucléaire à Fukushima, qui va subir plusieurs explosions et libérer de la radioactivité dans l’air. A l’heure actuelle son état reste incertain.

Mon vécu

Lorsque j’ai appris pour le séisme et vu les premières images du tsunami cela m’a vraiment fait un choc. Le pays que j’affectionne tellement touché par une telle catastrophe. C’était vraiment la première fois que je ressentais ça.

A partir de là j’ai commencé à suivre en continu tous les jours sur twitter (japonais et français vivant au Japon) et ustream (NHK et TBS), les dernières nouvelles. Bien évidemment tout le monde était abasourdi par ce qu’il s’était passé, et aussi inquiet à cause des répliques incessantes, de la crainte d’une réplique encore plus forte, et de l’état de la centrale nucléaire. Ce qui m’a vraiment marqué, c’était les répliques incessantes du séisme, avec les bips qui le signalent en direct à la télé, les réactions des gens sur twitter qui n’en peuvent plus, qui parfois n’arrivent pas à fermer l’oeil. Avec en plus parfois de nouvelles alertes tsunamis.

En tant que simple spectateur je me suis senti complètement impuissant, et presque coupable de ne pouvoir rien faire, même si les dons à la croix rouge japonaise permettent de se sentir un minimum utile. Pendant toute cette période j’étais également d’humeur massacrante à l’égard des personnes qui ne partageaient pas la même préoccupation que moi et pour qui il s’agissait d’une simple catastrophe comme il y en a chaque année.

Les médias occidentaux

Ayant suivi à la fois les informations à la source (télés japonaises et personnes sur place) et les médias occidentaux (France2, I-tele, SkyNews, BBC, Le Monde…), j’y ai constaté un tel décalage que cela m’a profondément choqué. Chaque média faisait dans la surenchère et jouait sur le sensationnel. Tout y était exagéré, dramatisé, non vérifié, avec des jingles ressemblait parfois à des films catastrophes hollywoodiens. On était régulièrement dans l’irrationnel, particulièrement à propos de la centrale de Fukushima. Des chiffres étaient avancés, alarmistes, sans prendre la peine d’expliquer ce qu’ils signifiaient, quelles étaient les échelles, leur évolution dans le temps… L’envoyé spécial de France 2 qui quitte Tokyo pour Osaka (à 700km de Fukushima) alors que la radioactivité sur Tokyo est quasi inexistante.

La politique

D’un point de vue politique, deux choses m’ont choqués. Premièrement la récupération politique du sujet par les verts, en surfant sur les peurs véhiculées par les médias, alors même que des milliers de personnes victimes du tsunami étaient encore en détresse.

Aussi l’attitude de la France qui conseille aux français d’évacuer Tokyo, et qui envoie des avions pour rapatrier les français sur place. Quel message envoyé aux japonais ! J’aurais préféré que nos avions servent à envoyer plus de secouristes et plus rapidement.

Ces français qui ont « fui » le Japon

Suite à cela, des milliers de français auraient quitté le Japon quelques temps, et évidemment des journaux et particuliers se sont empressés de ressortir les vieux clichés sur ces français « couards ». J’ai même vu certaines personnes s’excuser d’être français sur twitter…

Mais franchement peut-on blâmer ces personnes dont leur propre gouvernement affrète des avions pour évacuer le pays, dont les médias nationaux abreuvent les gens d’informations ultra anxiogènes, dont les familles évidemment sont très inquiètes. Dans la même situation j’aurais probablement fait la même chose et quitté le Japon quelques temps.

L’avenir

Difficile de prédire ce qui se passera dans les prochaines semaines avec la centrale de Fukushima. La situation semble tout de même préoccupante et difficile à gérer et l’on s’oriente probablement vers un résolution du problème assez longue. Sans doute les conséquences seront de l’ordre écologique et sanitaires, avec une grande zone sinistrée. Mais rappelons le tout de même, c’est le tsunami qui a engendré des milliers de morts, et non l’accident de la centrale. Quoi qu’il en soit je reste optimiste, et je suis persuadé que les choses finiront par s’améliorer.

Voilà j’avais besoin de faire un point là dessus, d’exprimer la manière dont j’ai ressenti tout cela, pour pouvoir avancer et passer à autre chose.

Cognition

Un gros coup de coeur avec cette magnifique vidéo réalisé par un photographe espagnol, Muni simplement d’un Panasonic GH1 et d’un Nikon D30, il filme magnifiquement le Japon en montrant le temps qui passe. Même si j’ai déjà vu des vidéos qui captaient mieux l’essence du Japon, très peu atteignent ce niveau de qualité. Vraiment impressionant!

Laissez vous planer… (si possible en HD)

Mameshiba [豆しば]

----.jpg

 Ces petites créatures vous disent peut-être quelque chose? Peut-être les avez vous vu dans une publicité sur la télévision japonaise, sans vraiment comprendre à quoi cela faisait allusion. Je vais donc tenter de vous présenter les Mameshiba.

 Qu’est ce qu’un Mameshiba?

Un Mameshiba est une mignonne petite créature en forme de haricot et avec une tête de chien! Un peu à la manière des Dango, les Mameshiba constituent une grande famille d’une vingtaine de membres. Ne vous fiez pas à leur voix angélique car les histoires qu’ils racontent peuvent couper l’appétit à n’importe qui ^^

« Le saviez-vous : lors d’un baiser, 200 millions de germes par secondes sont échangés »
« Le saviez-vous : L’intérieur d’une poche de kangourou sent horriblement »

La campagne publicitaire de Mameshiba (puisqu’il s’agit bien de cela) est composée d’une vingtaine de chapitres. Mais l’objet de la publicité n’est pas franchement évident: en réalité il s’agit d’une campagne de publicités lancée par Dentu, l’une des plus grosses agences de publicités japonaises, afin de créer une marque Mameshiba, et de pouvoir faire du marchandising tout autour.

Grâce à une diffusion à la télévision, sur internet, le succès a très vite été au rendez-vous, et aujourd’hui on compte plus d’une soixantaine de produits dérivés.

edamame.jpg

le produit le plus célèbre, le porte-clé petit-pois qui fait sortir un Mameshiba lorsque l’on appuie dessus

B473D932013DB026C17E439F4F982B6F.jpg

des peluches de toute tailles

o0397029410214869122.jpg

bentos

20080627113420.jpg

Ces petites créatures font désormais partie de l’imaginaire collectif des japonais et rejoignent une lignée nombreuse dont le maître incontesté reste encore Totoro :)

En France, ou en occident de manière générale, je pense que ce genre de campagnes ne pourraient tout simplement pas fonctionner ou alors uniquement ciblées sur un public d’enfants. Au Japon c’est différent et cela peut atteindre toute la population. Alors comment expliquer cela?

Je pense que la nature animiste du shintoisme y est pour beaucoup, en effet tout objet peut recéler une âme. (C’est ce qui explique également la différence de perception qu’ont un japonais et un occidental d’un robot humanoïde par exemple). Aussi il existe de nombreux contes et légendes qui font état de créatures fantastiques comme les yokai, les japonais sont donc habitués à côtoyer ce genre de créatures. Enfin je pense que les japonais ont un imaginatif plus développé grâce aux mangas qui les accompagnent à tout âge. Et je terminerai par une citation d’Osamu Tezuka:

« Ce que j’ai cherché à exprimer dans mes œuvres tient tout entier dans le message suivant : Aimez toutes les créatures ! Aimez tout ce qui est vivant. »

Pour finir, je vous laisse apprécier la chanson complète des Mameshiba.

Et si Paris se trouvait au Japon?

Voici le récit d’une journée passé à Parisaka, la jumelle japonaise de Paris.

shinkansen_small.jpg

10:42 Après un voyage de 2h en Shinkansen depuis Nagoya, me voici enfin à Parisaka, la ville qui me faitsai tant rêver. lorsque j’étais plus jeune. Je trouve que la ponctualité à la SCNF n’est plus ce qu’elle était, c’est la première fois en 20 ans de voyage que je constate un tel retard de 12 minutes ! Heureusement le shinkansen est toujours aussi confortable. Par contre j’aurais pu m’abstenir de gôuter les nouveaux sandwitchs SNCF, la prochaine fois je prendrai mon bento comme d’habitude.

 En sortant de la gare je constate que la météo ne s’était pas trompée, et que le temps est magnifique. Je m’engage dans la file d’attente pour taxi, mais j’ai à peine le temps de poser mon sac  par terre que déjà un taxi se présente à moi. C’est vraiment étonnant le nombre de taxis qui se trouvent devant la gare. Direction les Champs Elysées où se trouve mon hotel, mais avant cela je demande au chauffeur de faire un petit détour par les quais de Seine. En cette saison j’imagine que les cerisiers doivent être en fleurs.

quais.jpg

 Et effectivement les cerisiers sont en pleine floraison, c’est magnifique! Les pétales se déposent lentement sur la Seine. Pour le moment c’est encore assez calme, mais j’imagine que demain soir, les quais seront noirs de monde, avec des pique-niques un peu partout. Le mois d’avril est vraiment agréable à Parisaka…

arc-triomphe.jpg

 Je suis encore dans mes pensées lorsque je reconnais soudain l’avenue des Champs Elysées, avec son fameux torii de triomphe, que les touristes affectionnent tant. Il parait que la vue du sommet est assez jolie, mais je n’y suis jamais allé. Le long de l’avenue, des hordes de touristes français se promènent en quête de souvenirs de luxe. Arrivé à l’hôtel, je dépose simplement mes bagages, et me voilà reparti, à pieds cette fois-ci, direction la Parisaka Tower. Sur le chemin, je ne peux résister à un grand bol de ramens dans une petite échoppe.

eiffel-tower.jpg

Et me voilà finalement face à cette géante de 335 mètres, un peu plus grande que son homologue parisienne. 14 signaux sont retransmis depuis le sommet de la tour : NHK, Fuji TV … Les 3 étages sont accessibles au public, et la vue  du sommet est magnifique. Par temps clair, il parait que l’on peut voir le Mont Fuji…

La climatisation au Japon

atsui.jpg

Comme vous le savez, au Japon en été il peut faire très très chaud, et donc forcément quasiment tout est climatisé: les hôtels, les habitations, les magasins… C’est pas forcément très esthétique, mais c’est une question de survie.

En voyageant au Japon, j’ai parfois été confronté à un problème inattendu dans certains hôtels. A l’image du panneau de commande des toilettes japonaises, les télécommandes des climatiseurs sont parfois très compliquées avec des dizaines de boutons, et bien entendu tout écrit en japonais. Il y a bien quelques fois des notices, mais celles-ci sont aussi en japonais!

Je me souviens particulièrement d’une nuit dans un hôtel assez classe à Shibuya. Le soir, il faisait assez chaud dans la chambre, et j’ai bidouillé la climatisation pour avoir un peu d’air frais, sans grand succès. En pleine nuit, je me suis réveillé en sueur, c’était un vrai sauna dans la chambre, et pour cause la climatisation était en mode chauffage! Et bien entendu comme l’hôtel était dans un building relativement haut, il était impossible d’ouvrir les fenêtres. Bref l’horreur. Je me rappelle avoir cherché des notices en vain sur internet ^^

Même chose en banlieue de Tokyo, mais cette fois c’était le contraire, la climatisation soufflait de l’air frais alors qu’il faisait super froid la nuit (c’était dans un ryokan mal isolé). Pendant 2 nuits j’ai dormi en rajoutant des manteaux et pulls en guise de couverture, et après j’ai finalement réussi à mettre en route le mode chauffage du climatiseur :)

Bref la conclusion de tout ceci: potassez des manuels de climatiseurs avant de partir en voyage !

Les thèmes de Disney en japonais!

aladdin

Aladdin, Le Livre de la Jungle, Les Aristochats, le Roi Lion… Je ne vais pas tous les citer tant la liste des chefs d’oeuvres de Disney est longue. La musique joue bien souvent un rôle très important dans l’appréciation d’un film Disney et des années après avoir vu le film, on se souvient encore des musiques. Encore aujourd’hui je me surprends parfois à fredonner « Il en faut peu pour être heureux » du Livre de la jungle.

S’il est reconnu que les versions françaises des films de Disney sont très bonnes (certains anglophones préfèrent même les versions françaises de certaines chansons), les versions originales américaines restent la référence. Mais qu’en est-il des versions japonaises?

Voici donc comment sonnent certains des grands classiques de Disney en japonais :)

Aladdin – Never Had a Friend like me

J’aime beaucoup celle là, on sent que le chanteur y met du coeur :)

Aladdin – A Whole new world (Ce rêve bleu)

Le Roi Lion – Hakuna Matata

1019892 l

Le Livre de la Jungle – Il en faut peut pour être heureux

AristocatDV01-a320
Les Aristochats – Les Aristochats
Sur celle ci, je trouve l’interprétation française nettement mieux, mais c’est normal vu que ça se passe à Paris :)
Les Aristochats – Des Gammes et de Arpèges
Là encore ils se sont un peu loupés, je trouve.
Blanche neige et les sept nains – Heigh Ho !
Et enfin un extrait de Alice au pays des merveilles
Pour conclure, on peut constater que ces versions sont très fidèles aux originales, avec le charme de la langue japonaise, mais certaines sont un peu moins réussies que d’autres (Les Aristochats par exemple). Et pour une fois, on peut se réjouir de nos versions françaises qui sont plutôt de très bonne qualité dans l’ensemble.

Japan Expo : compte rendu de ce dimanche

Relativement peu de monde pour ce dernier jour de la Japan Expo, enfin surtout la matinée car après ça c’est bien rempli.

J’ai donc commencé cette journée avec la représentation des Gamushara Oendan, qui est en fait un groupe de supporters japonais bien déjantés. Pendant 20 minutes ils ont hurlé en faisant des têtes pas possibles et nous ont fait taper des mains en rythme, bref du grand n’importe quoi ^^

P1060682.JPG

P1060686.JPG

P1060692.JPG

Suivant ensuite dans la même salle (la scène principale) la conférence des Morning Musume. Elles étaient toutes les huit assises sur des fauteuils et une traductrice leur posait des questions. Du genre « Qu’est ce que vous avez visité à Paris? », « Qu’est ce qui a changé en vous depuis que vous êtes membre? », « Quelle est la chanson que vous préférez chanter sur scène? »… Bref c’était pas toujours des plus passionnants mais il fallait voir ça comme un TP de japonais. D’ailleurs il valait mieux comprendre (même partiellement) le japonais car la traduction n’était pas toujours au top.

P1060728.JPG

Après seulement 15 minutes de répit, le temps d’avaler un sandwich en vitesse, avait lieu le concert tant attendu de X Japan. X Japan quand même… Énormément de monde dans la salle de concert, c’était l’affluence record pour un concert sur ces 4 jours de Japan Expo. Le groupe n’était pas au complèt puisque seuls Toshi, le chanteur et Yoshiki, le pianiste et batteur étaient présents, mais bon ce sont quand même les deux membres phare du groupe.

Ils ont donc interprété Forever Love, Rose of Pain, I.V et Endless Song, euh pardon Endless Rain :)

P1060767.JPG

énormément de monde pour ce concert

P1060734.JPG

« Endless rain…fall on my heart…kokoro no kizu ni…Let me forget…all of the hate…all of the sadness »

« Endless rain…fall on my heart…kokoro no kizu ni…Let me forget…all of the hate…all of the sadness »

« Endless rain…fall on my heart…kokoro no kizu ni…Let me forget…all of the hate…all of the sadness »

« Endless rain…fall on my heart…kokoro no kizu ni…Let me forget…all of the hate…all of the sadness »

« Endless rain…fall on my heart…kokoro no kizu ni…Let me forget…all of the hate…all of the sadness »

oui la chanson a duré 10 minutes comme ça avec le public en coeur ^^

P1060802.JPG

Yoshiki, pensif devant son Steinway

C’était assez enorme, rien que des les voir pour de vrai. Le public était à fond dedans et chantait en coeur les paroles. Les gens croisaient les bras pour former le X de X Japan. C’est simplement dommage que le concert ait duré si peu de temps. Et pour finir, l’info de la journée, c’est qu’ils vont revenir pour un vrai concert en 2011!

P1060804.JPG

La foule sortant du concert. Par une téléportation magique j’étais dans la file inverse. Je ne révélerai jamais comment j’ai fait.

P1060810.JPG

Juste après un vidage de la salle, suivait le deuxième concert de Noriyuki Iwadare, avec étonnement beaucoup moins de monde ^^ C’était globalement le même concert que jeudi (avec le thème de Lunar 2 et le thème de « Godot » de Phoenix Wright en plus) donc je ne reviendrai pas dessus.

P1060833.JPG

Petit intermède avant le concert suivant avec la dédicace de Moon Kana, la chanteuse japonaise déjantée, habillée en lapin. Pourquoi pas.

P1060857.JPG

Suivait ensuite le concert de Anipunk, un groupe au concept étrange, reprendre des musiques d’animes en version punk. On a donc eu les génériques de Mazinger Z, Evangelion, Gundam, Saint Seiya, et Dragon Ball en version punk. C’était plutôt rigolo. Par contre, je me trompe peut-être mais j’avais l’impression que le chanteur avait abusé du vin rouge ce midi ^^

P1060866-copie-1.JPG

Enfin dernier concert avec le groupe Seikima-II, au concept tout aussi intéressant :

« Organisés selon un « Plan de conquête de la Terre en 40 ans », le groupe Seikima-II a adopté le divertissement comme moyen de propagation de sa doctrine et a ainsi fait ses débuts en 1985. À partir de là, les membres du groupe ont propagé les Chapitres de la Doctrine (des singles, si vous préférez !), les Écritures de la Doctrine (des albums, pour être clair…) et des Archives visuelles de la Doctrine (des clips, quoi !). Par la suite, ils continuent de montrer leur pouvoir artistique et d’augmenter le nombre de leurs disciples (communément appelés fans) au cours des Rituels de culte (vous savez, des concerts !), attirant toutes les générations. »

P1060921.JPG

J’avais vraiment l’impression de voir le groupe du manga Detroit Metal City.

P1060910.JPG

Par contre, je n’ai pas eu le courage de rester jusqu’au bout, car au delà de l’aspect rigolo, j’ai trouvé ça quand même assez moyen.

P1060649.JPG

Pour finir un peu de kendo, car j’en avais pas encore montré, et je suis moi-même un grand pratiquant.

P1060658.JPG

Le stand de Nico Nico Douga (le youtube japonais) où l’on pouvait être filmé et voir en direct les commentaires des internautes japonais

Le stand de Nolife en fin de soirée où il y avait une super ambiance, avec Suzuka et d’autres spectateurs qui dansaient sur des clips.

P1060993.JPG

Enregistrement d’une émission sur le stand de Nolife, avec Davy et Medoc en grande forme

Et enfin, comme chaque jour un petit bilan de mes achats:

  • Rémina de Junji Ito
  • Lorsque nous vivions ensembles (3 tomes)

P1060997.JPG

Et voilà ce que ça donne au terme de la Japan Expo. Est-ce bien raisonnable? ^^

Japan Expo : troisième journée

Beaucoup, beaucoup de monde pour ce samedi à Japan Expo. Heureusement j’avais anticipé et je suis arrivé à 13h en évitant les queues interminables du matin. Pour circuler entre les stands, cela prenait deux fois plus de temps que le jeudi ou vendredi.

Encore une fois j’ai passé pas mal de temps à profiter des concerts qui avaient lieu.

P1060465.JPG

Le premier concert était celui de Root Thumm, un groupe de rock-electro qui nous vient de Nara. Il est normalement composé de 4 membres, mais seulement 3 étaient présents.

P1060451-copie-1.JPG

la chanteuse, qui fait aussi le synthé

P1060501.JPG

le batteur

P1060509.JPG

le guitariste, et blagueur

Le concert était plutôt sympa, leur énergie et leur bonne humeur était communicative. Il y a eu aussi des grands moments de n’importe quoi avec le guitariste qui crie « Sushi » et tout le monde hurle et applaudit. Ensuite Il enchaîne avec « Takoyaki » et tous les noms de bouffe y passent, soufflés par le public.

P1060522.JPG

Ensuite sur la scène principale il y avait un showcase de Na-chan (Aso Natsuko), qui est à la fois présentatrice de Japan in Motion (l’émission de Nolife qui parle de la culture japonaise), et une idol qui commence à grimper en popularité au Japon. Pour ceux qui ont suivi les Japan in Motion, il y avait des reportages où on la voyait se préparer pour ce concert à Paris. Il y avait un monde incroyable dans la salle, même si la plupart des gens étaient là pour le cosplay qui se tenait là juste après. Je pense qu’elle n’a jamais eu autant de monde à un concert ^^

P1060634.JPG

Et enfin ma bonne surprise de la journée, c’était le groupe Long Shot Party. J’avais des a prioris négatifs parce qu’ils font un des génériques de Naruto, mais en fait c’est vachement bien. Ca m’a fait un peu penser au groupe mythique The Seatbelts, celui qui accompagnait Yoko Kanno pour les musiques de Cowboy Bebop. Sur scène il y avait beaucoup de monde avec un saxophoniste, un batteur, un bassiste, un guitariste, un trompettiste-chanteur et un guitariste-chanteur (le chanteur principal). Beaucoup d’énergie dégagée à la fois sur scène et dans le public durant ce concert. Et sinon une info lachée au milieu du concert, à priori ils souhaiteraient revenir en France pour un vrai concert. A surveiller donc.

P1060641.JPG

Et sinon quelques photos diverses prises au milieu des stands.

P1060166.JPG

un forgeur de katanas en pleine démonstration

P1060118.JPG

une présentation du jeu Vanquish qui a l’air assez impressionnant

P1050817.JPG

un cosplay de groupe Mario

P1050874.JPG

un cosplay de je ne sais pas trop quoi, comme d’hab (edit: on me signale qu’en fait ce n’est pas du cosplay mais du sweet lolita, nuance)

Et enfin mon bilan financier s’aggrave encore avec l’achat de 3 tshirts et de 4 tomes de Gunnm, un manga seinen de science fiction.

Japan Expo : deuxième journée

Encore une journée riche aujourd’hui, avec énormément de choses.

P1060158.JPG

J’ai commencé ma journée en assistant au Chez Marcus sur la scène principale de Japan Expo (la plus grande salle). Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une émission sur le jeu vidéo qui passe sur Nolife, où l’animateur teste depuis chez lui dans son canapé un jeu vidéo quelconque. Une fois de plus il avait choisi le jeu Pain. Il y avait énormément de monde dans la salle, et le public lui était complètement acquis. Marcus était d’ailleurs très en forme et bien marrant.

Après quelques minutes de répit, il y avait dans la même salle un mini-concert de C-Zone, un groupe d’idols japonaises. J’ai trouvé ça plutôt sympa. (un de leurs clips)

P1060184.JPG

P1060205.JPG

P1060223.JPG

Pas le temps de souffler, car juste après il y avait le concert d’Ai Takekawa, une jeune chanteuse de 21 ans. J’ai trouvé ça très sympa. Elle a chanté entre autres Tooi Michi No Saki De, qui est l’ending de l’anime InuYasha, et I Will, un autre de ses singles.

P1060254

Après ça petit tour au milieu des stands:

P1060127.JPG

Le stand consacré à Tsukasa Hôjô, le mangaka de City Hunter et Cat’s Eyes

P1060299-copie-1

et Monsieur Hôjô en dédicaces

P1060139.JPG

une démonstration de Kyudo, le tir à l’arc japonais

P1060174.JPG

un stand vendant des kimonos

P1060343.JPG

le stand de Miyakodori, la boutique parisienne de maneni neko (entre autres) que j’aime bien

P1060177.JPG

un atelier calligraphie

P1060294

Monsieur Hideo Kojima, en dédicaces (le papa des Metal Gear Solid s’il vous plait)

P1060147.JPG

un stand avec pleins de figurines féériques

P1060334.JPG

Naoki Maeda, le compositeur de toutes les musiques de Dance Dance Revolution

P1060365.JPG

Kanon, le bassiste d’An Café aux côtés de Suzuka sur le stand de Nolife

P1060402.JPG

Et enfin grand moment avec le JTop tourné en live sur le stand de Nolife; présenté par un Josaudio en grande forme qui nous a sortis des jeux de mots grandioses qui resteront dans l’histoire ^^

Et enfin j’ai encore aggravé mon cas financièrement avec l’achat de nouveaux mangas sur le stand Casterman:

  • Le Gourmet solitaire de Jirô Taniguchi
  • L’île panorama de Ranpo Edogawa
  • Blessures nocturnes T1-3
  • Biographie de Osamu Tezuka

Mais ma journée à Japan Expo ne serait pas complète si je ne parlais pas de l’extra en fin de journée, à savoir le concert des Morning Musume ! Plus de détails dans un prochain post.