Conseils d’une anguille #2

Remioromen

Je commence par un nouveau groupe de rock que j’ai découvert il y a peu de temps avec cette chanson 3月9日 pour laquelle j’ai eu un gros gros coup de cœur. Il y a à la fois une profonde mélancolie et une grande force dans cette chanson.

A Story of Yonosuke

ff20130222a3aJe ne me souviens absolument pas de comment j’ai entendu parler de ce film, ni de pourquoi il a retenu mon attention, mais toujours est-il que j’ai commencé à regarder ce film un samedi soir où je n’avais rien à faire. D’une durée de 2h40, je dois dire que j’étais d’abord un peu réticent, et pourtant… j’ai tout simplement adoré ce film, qui au final s’avère être un de mes films préférés!

Lire la suite

Seppuku, de Masaki Kobayashi

« Seppuku » est un film en noir et blanc réalisé par Masaki Kobayashi  en 1962. Le film aborde le sujet du suppuku, rituel qui permet à un samouraï de se suicider  avec honneur en s’ouvrant le ventre à l’aide d’un sabre court.

Hanshiro Tsugumo est ce que l’on appelle un ronin, c’est-à-dire un samouraï errant n’ayant plus de maître. Vivant dans la misère depuis plusieurs années, il décide de se rendre au château d’un seigneur d’Edo (ancien nom de Tokyo) et demande la permission de se faire seppuku en ce lieu.

On cherche alors dans un premier temps à le dissuader en lui racontant l’histoire d’un jeune homme qui avait fait la même demande quelques années auparavant. En réalité ce dernier, très pauvre, espérait par cet acte attirer la pitié et recevoir un peu d’argent. Mais le clan du seigneur a accepté sa demande, et il n’a eu d’autre choix que de s’éventrer avec son sabre en bois (Il avait vendu son vrai sabre pour vivre). Suite à cette histoire Tsugumo est nullement découragé et au contraire sa détermination de mourir semble plus forte que jamais.

Finalement sa demande est acceptée et la cérémonie commence. Mais avant de commettre l’acte, Tsugumo veut simplement raconter l’histoire de sa vie. On s’aperçoit alors que l’homme qui l’avait précédé quelques années plus tôt ne lui est pas totalement inconnu…

La réalisation de ce film est tout simplement magistrale, Kobayashi utilise ici une mise en scène éclatée à base de flash-backs. Ce n’est pas un simple film de sabre sans fond, Kobayashi nous expose un contexte historique difficile durant lequel de nombreux samouraïs se sont retrouvés déchus, de par le démantèlement de clans. Il nous démontre aussi l’absurdité du code d’honneur des samouraïs, appliqué seulement quand cela les arrange.

« Après tout, cette chose que vous appelez « Honneur du Samouraï » n’est finalement rien d’autre qu’une façade! »


Le film montre également jusqu’à quelles extrémités un homme désespéré est capable d’aller pour s’en sortir.

La prestation et le charisme de l’acteur principal qui incarne Tsugumo sont vraiment impressionnants. Charisme accentué par la voix grave et puissante de l’acteur. Ça va peut-être paraître étrange comme remarque mais l’acteur m’a rappelé un peu Jean Reno :)

En d’autres termes, je vous recommande grandement le film!

Hatchi : quand Hollywood s’empare d’une figure du Japon

Hatchi.jpg

Je suis tombé hier soir par hasard sur la bande annonce de Hatchi, un film avec Richard Gere qui sort cette semaine. Tout d’abord je n’ai rien vu d’étonnant, et je me suis dit « Tiens, encore un film niais plein de bons sentiments avec des animaux ». Et au fur et à mesure j’ai eu un sentiment de déjà-vu.

En effet il s’agit ni plus ni moins de l’adaptation de l’histoire d’Hachiko! Il s’agit de l’histoire vraie d’un chien qui a continué d’attendre tous les jours son maître à la gare de Shibuya à Tokyo, près de 10 ans après sa mort. Cette histoire qui a touché de nombreux japonais, a donné naissance à une célèbre statue à Shibuya, qui est le pont de rendez vous par excellence à Shibuya.

P1050137.JPG

 Ce qui m’a choqué avec ce films, c’est que toute l’histoire se passe aux Etats-Unis. Je ne comprends pas ce besoin américain de toujours transposer les histoires étrangères dans leur propre culture… C’est si compliqué de lire des sous-titres? Au moins ils ont respecté la race de chien en prenant un Akita, c’est déjà ça…

Après ça il vont faire quoi? Les sept samouraïs à Miami? Le comte de Monte Christo qui sévade d’Alactraz? Godzilla à New York? Ah non ça c’est déjà fait….

Récemment aussi on se souvient aussi de l’adaptation de Dragon Ball par Hollywood… et bientôt Cowboy Bebop…

Pourquoi????

Le Japon à l’honneur au festival Paris Cinéma

parisak.jpg

Du 3 au 13 juillet, ne ratez pas le festival international Paris cinéma qui met cette année le Japon à l’honneur.

Pour 5€ la séance ou 30€ le pass qui donne accès à tous les films, vous pourrez voir:

  • un panorama contemporain des réalisateurs de ces 3 dernières années, avec une quarantaine de films
  • une rétrospective de l’oeuvre d’Akira Kurosawa
  • le Japon vu par les étrangers avec des films comme Lost in Translation, La maison de bambou, Tokyo Ga…
  • « une plongée en apnée dans l’oeuvre âpre, sensuelle et violente de Koji Wakamatsu, ancien yakusa »
  • la présence de Rinko Kikuchi, la jeune actrice devenue internationalement célèbre grâce à son rôle dans Babel.
  • et bien d’autres surprises

Pour plus d’informations, cliquez ici.