Conseils d’une anguille #2

Remioromen

Je commence par un nouveau groupe de rock que j’ai découvert il y a peu de temps avec cette chanson 3月9日 pour laquelle j’ai eu un gros gros coup de cœur. Il y a à la fois une profonde mélancolie et une grande force dans cette chanson.

A Story of Yonosuke

ff20130222a3aJe ne me souviens absolument pas de comment j’ai entendu parler de ce film, ni de pourquoi il a retenu mon attention, mais toujours est-il que j’ai commencé à regarder ce film un samedi soir où je n’avais rien à faire. D’une durée de 2h40, je dois dire que j’étais d’abord un peu réticent, et pourtant… j’ai tout simplement adoré ce film, qui au final s’avère être un de mes films préférés!

Lire la suite

Conseils d’une anguille #1

J’inaugure une nouvelle rubrique, qui me permettra de partager de temps en temps mes différents coups de cœur liés à la culture japonaise, sans forcément m’étendre pendant des pages. Cela pourra concerner aussi bien un livre qu’un manga, un album de musique, un drama, un film ou même une exposition.

Musashi d’Eiji Yoshikawa

Musashi d’Eiji Yoshikawa est un roman intimidant au premier abord avec ses 1600 pages, mais il ne faut pas avoir peur de se lancer, c’est un roman passionnant. Il nous plonge directement en période d’Edo, et nous fait vivre le parcours d’un samouraï hors du commun, qui à force de sacrifices et de discipline tente de perfectionner son art du sabre. En menant une vie de vagabond, il fait de multiples rencontres, bienveillantes (rarement) comme malveillantes, prend sous son aile un disciple, affronte des adversaires redoutables, tout cela dans une quête de soi. Malgré cette vie compliquée, une femme ne cessera de l’aimer pendant tout ce temps…

SI l’histoire vous rappelle quelque chose, peut-être la connaissez vous à travers l’oeuvre de Takehiko Inoue et son manga Vagabond, aux sublimes dessins.

Manhattan Love Story

Changement total d’univers avec ce drama. Ici on est dans le registre de la comédie avec des personnages tous plus loufoques les uns que les autres. L’histoire se déroule dans un café, le Manhattan café, situé en face des locaux de la « Chuo TV » chaîne de télé qui produit des dramas et émissions télés débiles à la pelle. Ce détail à son importance puisque ce sont des employés de cette chaîne qui vont prendre l’habitude de se rendre tous les jours dans ce café.

Le patron du café, Tenchou, est un personnage complètement loufoque. Il est toujours habillé bien propre sur lui, avec une petite moustache du plus bel effet, et il ne prononce jamais un mot! En tout cas à voix haute, mais par contre il parle tout le temps intérieurement, en reflétant sur son visage son humeur, avec des mimiques à mourir de rire. Une grande performance d’acteur :) Et il a également la particularité d’être extrêmement curieux en écoutant les conversations de tous ses clients, et en se mêlant de leurs histoires d’amours. Enfin il est un grand passionné de café, et prépare chaque tasse avec amour, malgré le fait que ses clients semblent n’y porter aucun intérêt, à son grand désespoir.

Parmi les clients du restaurant, on trouve un professeur de danse un peu efféminé, que l’on voit de temps en temps danser de manière trop ridicule ^^ Il y a aussi une femme chauffeur de taxi, qui a pris l’habitude de venir ici et de ne jamais boire le café qui lui est servi. Il y a une présentatrice télé qui parle et agit de façon kawai, mais pas du tout naturel, etc.

Bref vous l’aurez compris, ce drama c’est du grand n’importe quoi, mais tellement drôle :)

Fullmetal Alchemist: Brotherhood

Pour une raison inconnue, j’ai toujours eu un a priori extrêmement négatif sur la série des Fullmetal Alchemist, que j’assimilais à un mauvais shonen à 2000 épisodes comme il en existe des tonnes, mais par le hasard de la vie, deux personnes m’ont conseillé de le regarder à peu près au même moment, ce que j’ai fait. Et j’ai été vraiment agréablement surpris, les dessins et animations sont jolis, l’histoire intéressante, les personnages travaillés et originaux, les doublages excellents. On reste dans un shonen, avec tous les codes du genre, mais c’est vraiment bien fait.

Un petit mot sur l’histoire qui raconte le périple de deux frères, Edward et Alphonse Elric, qui dans un pays où l’alchimie est élevée au rang de science universelle, parcourent le pays à la recherche de la légendaire pierre philosophale. Suite au décès de leur mère, les deux frères avaient tenté de la faire revenir à l’aide de l’alchimie, mais la transmutation humaine est formellement interdite et donc en plus d’échouer, ils en paieront le prix fort, avec la perte d’un bras et d’une jambe pour Elric, et la perte totale du corps pour Alphonse. Elric réussit cependant à sauver son frère en scellant son âme dans une armure. C’est donc dans le but de récupérer leur corps qu’ils partiront à la poursuite de la pierre philosophale.

HALCALI – HALCALI no Okawari

Halcali est un duo féminin de jpop à tendance hip-hop, composé d’Haruka et Yukari, d’où le nom. Je trouve cet album vraiment réussi, plein de bonne humeur. L’idéal pour se donner la pèche toute la journée. Et franchement je trouve ça assez original comme musique, ça ressemble à aucun autre groupe que je connais. J’adore la chanson Tandem. Gondola no uta, très sympa aussi, avec un accompagnement rock.

Yotsuba&!

Ce manga est une petite merveille. Quel que soit l’état dans lequel vous êtes, il est impossible de ressortir de sa lecture avec autre chose qu’un grand sourire, et un sentiment de bonheur. Ce manga devrait être remboursé par la sécurité sociale.

Cela raconte l’histoire d’une petite fille qui aménage avec son père adoptif à Tokyo, après avoir toujours vécu à la campagne. Elle va alors découvrir la vie en ville et s’émerveiller de tout et n’importe quoi. C’est pas vraiment une fille comme les autres, elle agit et parle de manière surprenante (sans le vouloir), est toujours pleine d’énergie, et décontenance la plupart de ses interlocuteurs ^^

Il s’agit d’un gag manga, mais il y a tout de même une trame de fond qui permet d’en apprendre plus sur les personnages.

Un grand coup de cœur pour ce manga!

Pianistes amateurs s’intéressant aux dojins, animes et autres jeux vidéos

Depuis quelques années, avec l’essor des sites de partage de vidéos à la youtube, on voit de plus en plus de musiciens amateurs se filmer et partager leurs prestations. Et le Japon n’échappe bien entendu pas à ce phénomène.

C’est au cas particulier des pianistes amateurs japonais que j’ai décidé de m’intéresser, mais pas n’importe quels pianistes amateurs, uniquement ceux qui se frottent aux musiques de dojins, d’animes, de jeux vidéos ou de vocaloid.

marasy

Marasy est un jeune pianiste originaire de Nagoya. Il s’agit très certainement du meilleur pianiste amateur que j’ai pu voir, qui joue avec une dextérité déconcertante. Sur chacune de ses vidéos apparait un petit singe rose en peluche qu’il met en scène. Il joue essentiellement des musiques de Touhou qu’il arrange lui même, mais il joue aussi des musiques de jeux vidéos, d’animes ou de vocaloid. Mais peut-on encore le qualifier de pianiste amateur dans la mesure ou il a publié déjà plusieurs albums d’adaptation Touhou?

pianoYN [ピアノワイエヌ]

Tout comme marasy, pianoYN est un pianiste qui ne se contente pas d’interpréter des morceaux, mais il fait lui même ses arrangements de grande qualité. Ce n’est pas pour rien que l’on peut retrouver les partitions de ses arrangement sur de nombreux sites. Il fait aussi pas mal de medley, ou les différents morceaux s’enchainent ou se mélangent tout naturellement. Je pense par exemple à ce remix entre Haruhi Suzumiya et Lucky Star. Lui n’a pas de mascotte particulière, par contre il aime se déguiser, et souvent en femme ^^ Ainsi quand il joue le thème de Super Mario, il est déguisé en princesse Peach.

Josh Agarrado

Josh Agarrado joue principalement des musiques d’animes, et « compose » chaque année un mix avec une dizaine de ses morceaux préferés. Il est aussi connu pour son site web très bien fourni en partitions d’animes en tout genre.

Izumi Tsuchiya

Izumi Tsuchiya est une professeur de piano, qui interprète principalement des morceaux du répertoire classique, ais il lui arrive aussi de jouer de temps en temps du Dragon Quest ou du Joe Hisaishi.

Remitan [れみたん]

Une autre jeune pianiste qui interprète du Touhou déguisée en Reimu Hakurei ♥. Elle joue aussi du Clannad ou du Dragon Quest.

Voilà donc pour quelques uns de ces pianistes amateurs. Il ne s’agit bien entendu pas d’une liste exhaustive, et il m’en reste très certainement de nombreux à découvrir, notamment sur nico nico douga. Pour les amateurs des musiques de Touhou au piano, je vous recommande cette chaîne youtube, très fournie en la matière.

Enfin plus anecdotique, je me suis acheté un vrai piano cette année (un Yamaha N1), et faire des vidéos dans ce style fait partie des nombreuses choses que j’aimerais bien faire. Donc pourquoi pas un jour des vidéos de moi en train de jouer du Touhou avec une peluche d’anguille derrière ^^

Concert de Joe Hisaishi à Paris

Jeudi 23 juin avait lieu un concert attendu par de très nombreux fans, à savoir le concert de Joe Hisaishi au Zenith de Paris. Cette date faisait partie d’une tournée mondiale  du compositeur (Tôkyô, Osaka, Paris et Pékin) visant à récolter des fonds pour les victimes du tsunami du 11 mars dernier.

Joe Hisaishi n’était pas tout seul sur scène, il était accompagné d’un orchestre, le Star Pop Orchestra, d’une cantatrice, Hélène Bernardy, et pas moins de 250 choristes !

Le concert a débuté par la musique de Nausicaä de la vallée du vent [風の谷のナウシカ], avec un Joe Hisaishi alternant entre la direction de l’orchestre et son piano. A l’écran étaient diffusées des images du film, en accord avec la musique. Un vrai bonheur pour les fans de Miyazaki.

Le concert s’est ensuite poursuivi par la musique de Princesse Mononoke [もののけ姫], qui alterne entre mélodies magnifiques et passages épiques remplis de percussions. Et c’est à ce moment qu’est arrivé pour la première fois la chanteuse soliste, interprétant le thème de Mononoke…en anglais. Pour ma part c’était une grosse déception, tant les paroles japonaises sont ancrées dans ma mémoire. Je m’en remettrai, mais tout de même, je n’ai pas compris ce choix.

Ensuite ce sont succédés des musiques de films: Le Mécano de la General, Raging Men, Hana-bi, Kids return, Let the Bullets Fly & The Sun Also Rises. J’ai personnellement beaucoup aimé les musiques Hana-bi et Let the Bullets Fly.

Arrivait ensuite l’entracte d’une vingtaine de minutes, l’occasion de se dégourdir un peu les jambes, et de prendre quelques photos, dont le piano de Joe, un Steinway&Sons. L’occasion pour moi aussi de constater que les places dans les gradins bénéficiaient d’une bien meilleure vue sur l’orchestre. Avec ma place à 110€ dans le parterre, j’étais un peu dégouté ^^ Mais bon à la reprise, le géant qui était devant moi n’est pas revenu (Il regardait parfois ses pieds pendant la première partie…) et j’ai bénéficié d’une vue parfaite sur toute la scène et le piano, en plein centre au 7e rang. C’était quand même pas trop mal. Et puis c’est pour la bonne cause.

La deuxième partie était pour moi de loin la meilleure, du bonheur à l’état pur. Ca a commencé par Le Château ambulant [ハウルの動く城] avec sa magnifique valse, ensuite Departures de Yojiro Takita, puis Le voyage de Chihiro [千と千尋の神隠し] avec un passage magnifique au piano (« Cet été là »).

Arrive alors mon moment préféré du concert, la musique de l’été de Kikujiro[菊次郎の夏], « Summer ». L’introduction toute en cordes pincées de violons m’a surpris et j’ai vraiment adoré cette version. Joe Hisaishi a ensuite pris le relai au piano. J’aime vraiment beaucoup cette mélodie, très simple mais tellement jolie. Le public ne s’y est pas trompé, et à la fin du morceau tout le monde était debout en applaudissant de toute force.

Après Akunin et Your Song c’est au tour de Ponyo sur la falaise [崖の上のポニョ]. Je suis complètement fou de la musique de ce film et j’étais aux anges. Mais une fois de plus j’ai eu du mal avec les paroles en anglais, quand on est habitué au charmant « Ponyo ponyo ponyo sakana no ko ». Et la jeune chanteuse Nozomi Ohashi m’a manqué. Et voilà donc pour la fin du concert.

Mais bien entendu il y a eu un rappel, avec tout le Zenith debout dans une ambiance survoltée. Premier rappel sur Mononoke, magnifique, et deuxième rappel avec Mon voisin Totoro [となりのトトロ], totalement magique. J’avais la larme à l’oeil. Vraiment un super moment.

Au finale donc une très grande réussite pour cette première en France. Une réussite à saluer d’autant plus lorsque l’on connait les conditions précipitées de préparation de ce concert. Un grand bravo donc aux musiciens, aux choristes, à la cantatrice, et à Joe Hisaishi bien sur!

Merci!

Arakawa under the bridge

Je viens de terminer un anime qui m’a beaucoup fait rire, à savoir Arakawa under the Bridge, un anime peu connu, en 13 épisodes.

L’histoire débute lorsque Kou, un jeune homme brillant à qui tout réussi, rencontre Nino, une jeune fille mystérieuse qui vit sous un pont au bord d’une rivière. En effet celle-ci va le sauver de la noyade suite à un accident. Mais la devise familiale de Kou est de ne jamais rien devoir à personne, du coup Kou se sent redevable et il va rester auprès d’elle, jusqu’à devenir son « amoureux » officiel.

Mais ce qu’il ne savait pas c’est qu’au bord de la rivière vit toute une petite communauté, composée de personnages tous complètements loufoques. Il y a pas exemple le chef de la communauté qui se prend pour un kappa (monstre du folklore japonais) et qui passe toute ses journées dans l’eau. Il y a un homme déguisé en bonne soeur et qui tient des messes un peu particulières avec des flingues, dans une petite église bricolée. Il y a aussi une magnifique fermière au visage d’ange, mais qui ne dit que des vacheries avec un grand sourire. Citons également Hoshi, l’éternel rival de Kou, un ancien chanteur à succès qui a tout plaqué et qui vit désormais en permanence avec un masque en forme d’étoile.

Chaque épisode met donc en scène ces personnages loufoques dans des petites histoires. Certains passages sont vraiment hilarants et je me suis payé quelques bons fous rires. ^^

Bref c’est un anime vraiment sympa, sans prétentions, que je vous recommande.

Sazae-san : envie d’anguilles?

unagi.jpg

Je continue dans ma série d’articles sur le thème de l’anguille, avec un extrait de Sazae-san, dessin animé de 2006 qui reprend une des plus anciennes bandes dessinées japonaises de 1946. On y voit le quotidien d’une famille japonaise d’après-guerre, et là en l’occurrence cela parle d’anguilles (unagi).

 Ça me donne faim tout ça :)

うまい !

Animelo Summer Live

Tous les ans en été, a lieu à Saitama (périphérie de Tokyo) le Animelo Summer Live, un gigantesque concert consacré aux musiques d’animes, dont certaines sont interprétées par des seiyuu (doubleurs/es d’anime). Et comme au Japon, les mangas et les animes sont vraiment ancrés dans la culture nationale, ils ont vu les choses en grand, puisque le concert a lieu dans la gigantesque Saitama Super Arena, une salle qui peut accueillir jusqu’à 37000 personnes ! A titre de comparaison Bercy peut acceuillir au maximum 17000 personnes.

Les concerts existent depuis 2005 et il n’y en avait à la base qu’un seul par an, mais depuis 2008, il y a 2 concerts 2 jours de suite, avec un programme différent chaque jour, et chaque concert dure … 4 heures ! Autant dire que c’est un évènement à ne rater sous aucun prétexte pour tout passionné d’animation.

Allez savoir pourquoi je n’avais jamais entendu parler de cet évènement jusqu’à la semaine dernière et lorsque je suis tombé dessus, ça a été un choc, une révélation qui a donné un sens à ma vie : un jour moi aussi je serai dans la salle avec mes glowsticks multicolores!

Pour le moment j’ai vu le premier concert de 2009, disponible en dvd et blu-ray, et c’était vraiment excellent. Voici quelques-uns des moments forts en vidéo.

 

 Shangri-La par angela, l’opening de Soukyuu no Fafner.

Ai no Medicine ~Anisama Version~ par Haruko Momoi en bunny girl kawaii, avec une voix comme seules les japonaises sont capables de faire. La suivante avec manzo pour l’opening de Genshiken était pas mal non plus.

beatMario de COOL&CREATE avec Help me, ERINNNNNN!! Un grand moment. J’aime beaucoup Cool&Create de manière générale, c’est vraiment unique comme musique, un peu décalé. Très beau look aussi avec sa chemise hawaïenne ^^

Citons également la prestation de Miku Hatsune (si je peux m’exprimer ainsi), de Chiaki Ishikawa avec Prototype (Ending de Gundam 00), ou encore de May’n avec l’opening de Shangri-La.

Bref je vous encourage vivement à vous procurer ce concert si ce n’est pas déjà fait. Quand à moi, il me reste 8 concerts à regarder ! ^^

MyAnimeList : le facebook de l’anime

Alicia.jpg

MyAnimeList est un site assez pratique pour tout passionné d’animes et de mangas. C’est tout d’abord une immense base de données où sont référencés tous les les animes, les personnages, les doubleurs, les réalisateurs…Pour chaque anime, il y a des forums de discussions associés, des critiques faites par les utilisateurs ainsi que des recommandations sur le principe du « Si vous avez aimé cet anime, vous aimerez aussi … », très pratiques. Au même titre qu’un facebook, il y a également de nombreux clubs auxquels on peut adhérer, des plus sérieux aux plus débiles, il y en a pour tous les goûts.

Et le point essentiel du site qui lui donne son nom est qu’on peut gérer ses propres listes d’animes (et de mangas), et les noter. On peut ensuite accéder aux classement général pour voir quels animes sont les mieux notés. Je me suis inscrit sur ce site il y a un peu plus de deux ans, et je l’utilise toujours aussi assidûment.

Voici à titre d’exemple ma liste de mes animes favoris.

myanimelist.jpg

Il y a également des statistiques qui indiquent par exemple le nombre d’épisodes visionnés, le nombre de jours passés au total… Par exemple moi j’en suis à 2226 épisodes; le nombre de jours ne fonctionne pas en ce moment, mais je crois qu’il vaut mieux ne pas savoir ^^

Bref un excellent site pour les passionnés d’animes, et qui s’avère être aussi très pratique pour trouver de nouvelles idées de choses à regarder.

Si vous voulez me rejoindre sur MyAnimeList, voilà mon profil.

Piano Forest

pianoforest.jpg

Dans un souci permanent de coller à l’actualité, je vais parler de film d’animation Piano Forest. Réalisé en 2007 par Masayuki Kojima à qui l’on doit les séries Monster ou encore Master Keaton, le film nous raconte l’histoire de deux jeunes garçons dont la vie est guidée par le piano, mais que tout oppose. 

Le premier, Shuhei Amamiya, est un enfant de bonne famille, fils de pianiste professionnel et qui s’entraîne durement afin de devenir pianiste professionnel lui aussi. En cours de scolarité, il va devoir déménager en province afin de se rendre auprès de sa grand-mère qui ne se sent pas bien. Dans sa nouvelle classe se trouve Kai Ichinose, un garçon fougueux, souvent pris dans des bagarres, fils unique élevé par une . Mais malgré cela, il s’avère être un excellent pianiste, toutes les nuits depuis qu’il est petit, il se rend dans la forêt où se trouve un vieux piano à queue abandonné, et il y joue en pleine communion avec la forêt. Les deux garçons vont naturellement devenir amis.

Un soir, le professeur de musique de l’école Sosuke Ajino (qui est également ancien pianiste professionnel et ancien propriétaire du piano abandonné) entend le garçon jouer, il décide de le prendre sous son aile et de le présenter au concours régional de piano. Les deux amis vont alors se retrouver adversaires…

070619_piano_mori_newmain.jpg

Etant pas mal intéressé par le piano, je me suis naturellement jeté sur ce film. Le premier point positif est que tous les morceaux joués dans le film ont été enregistrés par le célèbre pianiste Vladimir Ashkenazy. Hélas on n’échappe pas au cliché du pianiste virtuose qui n’a jamais pris de cours, et qui par une simple écoute d’un morceau est capable de le rejouer instantanément à la perfection avec toutes les nuances. On y avait déjà eu le droit dans Nodame Cantabile. Mais bon ce n’est pas nouveau, et ce n’est pas propre au piano, on a la même chose dans Hikaru no go  avec le jeu de go par exemple. Cela dit c’est un détail et ce n’est pas très important. Par contre ce qui m’a un peu gêné au début, c’est le dessin des personnages qui est plutôt moyen. Mais cela reste globalement plutôt un bon film que je conseille.