Japon 2013, Episode 08 : une sombre histoire de robinet

Avant tout, comme je suis rentré en France depuis 2 jours maintenant, cela n’a plus trop de sens de faire des articles sous forme d’épisodes. Mais il y a un dernier épisode que je ne pouvais pas ne pas évoquer, qui a tellement pourri ma dernière semaine au Japon; une sombre histoire de robinet. Préparez le popcorn!

Tout commence le deuxième jour de mon arrivée dans la famille d’accueil au Japon. Le soir avant d’aller me coucher, je vais aux toilettes, et après m’être lavé les mains dans le lavabo des toilettes, j’aurais oublié de fermer le robinet. Ainsi le robinet aurait coulé toute la nuit, soit environ 7 heures. Le matin, la mère de famille était énervée, et m’a dit de ne pas oublier, car l’eau est très chère à Tokyo. Je me suis excusé et ce n’est pas allé plus loin que ça, le lendemain tout était oublié. J’ai trouvé ça très étrange car je ne suis pas quelqu’un de particulièrement distrait, et je n’ai jamais rien oublié de ma vie. Mais bon ce sont des choses qui peuvent arriver. En tout cas c’est ce que je me suis dit…

Six semaines plus tard, un après-midi, je suis tranquillement dans ma chambre à écrire un email sur mon lit, la porte fermée. D’un seul coup la porte s’ouvre brusquement, la mère de famille rentre dans ma chambre, furieuse. « You forgot again! I told you before! I told you! You have to say ‘I’m sorry’! ». Apparemment j’aurais oublié de fermer le robinet une fois de plus (cette fois-ci pendant une trentaine de minutes). Elle me parle comme jamais personne ne m’a parlé auparavant, avec un ton super agressif. Je dit un truc du genre « I’m sorry, but are you sure it’s me? it’s so strange… ». Bref j’essaie de discuter un peu, et de comprendre, et là elle part en claquant la porte. J’avoue que j’étais un peu énervé aussi, et complètement surpris par sa réaction. Un peu disproportionné quand même…

Une heure plus tard, je reçois un email de mon école de langue « I heard from your host family that you might have a problem with the host family about the water tap. Did you hear about it? Would you mind kindly letting me know about it?« . J’hallucine complètement de recevoir cet email, qui signifie qu’elle est allée jusqu’à appeler l’école pour se plaindre. Je réponds à l’email en expliquant ce qui s’est passé et on me répond « We are very sorry to hear about that… If you need any help on looking for a hotel, the school may help you« . Au moins l’école prend mon parti, c’est déjà ça.

Pendant les 2 jours qui suivent, la mère de famille ne m’adresse plus la parole. Elle ne répond pas quand je dis « ohayou gozaimasu » ou « tadaima ». Elle ferme systématiquement les portes du salon et de la cuisine pour me faire comprendre que je n’y suis pas le bienvenue. Elle m’évite, et s’arrange pour être toujours dans une autre pièce que celle où je me trouve. Bref je suis traité comme un criminel pour l' »acte » que j’ai commis, et l’ambiance est ultra pesante et stressante. Comme si cela ne suffisait pas elle rajoute un post-it dans les toilettes avec écris « Dont forget!! ».

Bref, n’en pouvant plus de cette atmosphère, je décide d’aller à Shimoda pour le week-end qui est un peu loin de Tokyo, et de prendre une nuit d’hôtel. En réalité un prétexte pour être au calme pendant 2 jours. Je lui dis donc que je vais à Shimoda pour le week-end, et là elle me coupe et me dis « I need to talk to you. I want you to leave this apartment » (Je veux que tu quittes cet appartement). « I can’t trust you anymore. I told you before, and you did it again. » (Je t’avais prévenu, et tu as recommencé). Et elle quitte la chambre sans qu’on puisse même parler. Je suis bien évidemment surpris, mais pour être honnête j’avais envisagé la possibilité tellement j’avais trouvé sa réaction incroyable. Bref finalement une heure plus tard j’arrive finalement à lui parler. Là elle garde les yeux baissés, ne me regarde jamais, écoute à peine mes arguments et continue de dire des trucs hallucinants du genre « I told you before! I told you! », « We really loved you, and you betrayed us! » (oui bien sûr, je l’ai trahie en oubliant de fermer le robinet). « – You didn’t apologize! – Yes I did! – But it wasn’t sincere!« . Bref impossible d’avoir une discussion sensée et raisonnée, j’abandonne.

Et du coup après mon week-end à Shimoda, j’ai fait mes valises, trouvé un hôtel en urgence, et j’ai passé 3 nuits dans un hôtel à Akihabara, à mes frais. Quand je suis rentré pour faire mes valises le dimanche soir, toute la famille était là, les portes étaient grandes ouvertes, normal quoi. Au moment où je sors de ma chambre avec mes valises pour partir, les portes étaient toutes fermées. Le message était clair, on ne veut pas te dire au revoir, et c’est bien ce qu’ils ont fait… Après 6 semaines passées ensemble, des bons souvenirs, voilà comment ça se termine… Tellement pathétique.

Inutile de préciser que tout cet épisode m’a bien pourri la fin de mon voyage, pendant plusieurs jours. Et tous les bons souvenirs que j’avais avec la famille, avec la fille, ont maintenant un goût bien amer… Encore aujourd’hui je n’ai toujours pas compris sa réaction, tellement disproportionnée, méchante, bête, contraire à toutes les règles d’hospitalité…

J’ai bien sûr pas mal cogité là dessus, pour essayer de comprendre les raison qui peuvent pousser à de telles réactions extrêmes:

  • Elle m’a répété plusieurs fois que l’eau était très chère à Tokyo, me faisant comprendre que je leur avais fait un lourd préjudice. Mais cette explication ne tient pas une seule seconde. De l’eau qui coule comme ça pendant 8 heures d’un petit robinet à moitié ouvert, au grand maximum ça va représenter 15€. J’ai même proposé de l’argent, et elle n’en a pas voulu. Et puis ils vivent dans un immeuble qui doit être un des plus chers de Tokyo, ils ne sont pas dans le besoin.
  • Elle m’a demandé de quitter l’appartement parce que je n’ai pas fait de plates excuses, en m’inclinant et tout. C’est vrai je ne l’ai pas fait, mais quand on me parle comme de la merde, pour une raison aussi absurde, je ne suis pas dans l’état d’esprit de faire de plates excuses. Et cela n’explique pas la réaction initiale tellement insensée.
  • Toute cette histoire était peut-être un prétexte, parce qu’ils en avaient marre d’avoir quelqu’un chez eux. J’en suis même arrivé à me demander, si tout cela n’avait pas été inventé. Parce qu’en général quand on oublie quelque chose, et qu’on s’en rend compte après coup, on se souvient l’avoir oublié. On se dit « ah oui effectivement, j’ai peut-être oublié de faire ça ». Mais là ce n’était vraiment pas le cas. Particulièrement la deuxième fois.
  • La mère a des problèmes de personnalité. Elle est tout le temps en train d’engueuler sa fille, même son mari. Combien de fois je l’ai entendue crier après son mari pendant de longues minutes, et le mari répétant en continu « sumimasen, sumimasen ». La fille n’est jamais tranquille, il y a toujours quelque chose qui ne va pas, elle ne mange pas assez vite, elle a oublié de dire « okaeri », elle regarde trop la télé, etc. Je sais pas si c’est normal et si c’est fréquent au Japon, mais la mère et le père ne dorment pas ensemble, chacun sa chambre. La mère dort avec la fille dans le même lit, elle prend son bain avec elle, elle contrôle tous ses devoirs, etc. Bref elle est toujours sur elle, et contrôle tout. Le mari quand à lui, rentre tous les soirs tard, parle à peine avec sa femme, et ensuite s’enferme dans sa chambre. Et tous les week-ends c’est le même scénario, le père part quelque part avec sa fille (tennis, courses ou shopping) et la mère reste à l’appartement. J’ai parfois l’impression de payer pour une situation familiale mauvaise, et un caractère de la mère désastreux.

Bref vous l’aurez compris, cette fin de voyage s’est terminée sur une note bien amère. Heureusement une fois en hôtel, j’ai pu souffler un peu, et oublier tout ça. Mais comme je l’ai dit plus tôt, tous les bons souvenirs que j’avais précédemment sont forcément bien entachés… Heureusement en dehors de ça tout s’est bien passé, j’ai adoré mes cours de japonais avec des profs géniaux, j’ai aussi rencontré pleins de gens sympas, j’ai vu pleins de lieux que je ne connaissais pas, vécu pleins de choses, etc. Malgré tout le bilan de ce voyage reste largement positif!

Je vais m’arrêter là dessus pour les articles sous forme d’épisodes, mais j’ai évidemment pleins de choses à raconter, à montrer, sous formes de vrais articles plus approfondis comme je le faisais avant.

32 réflexions au sujet de « Japon 2013, Episode 08 : une sombre histoire de robinet »

  1. Ouais vu tout ce que tu dis, je pencherai pour le fait qu’elle voulait se débarraser de toi. Comme tu dis c’est vraiment disproportionné comme réaction.

  2. Vraiment désolé pour toi que tout ça vienne entacher ton séjour. T_T

    C’est clairement hallucinant comme réaction. Mais, franchement, ça ne m’étonne qu’à moitié… Essaie de ne pas trop te biler pour ça et concentre-toi sur les bons souvenirs. À très bientôt pour tes comptes-rendus. ;)

    • Oui je garde malgré tout pleins de bons souvenirs :)
      Qu’est ce qui te fait dire que ça t’étonnes qu’à moitié? T’as déjà vécu des réactions surprenantes dans le style?

      • On va dire pour faire bref que la capitale nippone est très très dure sur l’humain. Si l’on a peu de contact avec autrui, ce genre de clash se produit certainement plus en interne, la personne souffrant toute seule, mais dans le couple/famille se sont les conjoints et enfants en première ligne, le conjoint étant tout de même un défouloir de choix. Dans ton cas, peut-être que tu es devenu ce défouloir. Je m’arrête là, après tout ces remarques ne sont fondées que sur des expériences personnelles effectivement et sur des témoignages d’amis proches, un peu trop empirique pour faire des généralités… mais tellement récurrent… ;)

        • Je suis sans doute devenu effectivement ce défouloir. Mais ce qui est étrange, c’est qu’il n’y avait aucun signe avant coureur à mon égard, ça a pété d’un coup ^^
          En tout cas je dois dire que ça m’a quand même un peu refroidi sur ma volonté d’éventuellement vivre quelques temps au Japon.

          • Oh non, que cela ne te refroidisse pas ! Le Japon est un endroit merveilleux à vivre. Cet épisode de ton séjour reste un cas exceptionnel, j’en suis sûr !

            Tout n’est pas « rose cerisier kawaii » au Japon et il faut le savoir, c’est tout. Comme le dit Okasan, c’est une très bonne chose que tu aies relaté cet incident : il servira peut-être un peu d’avertissement à tous ceux qui idéalisent, subliment ce pays, alors que la réalité est tout de même bien plus complexe.

            Alors non, je le répète que cela ne te refroidisse pas. Cette expérience frappante (et très certainement douloureuse) te permettra au contraire de repartir là-bas en connaissance de cause, plus fort, et encore plus apte à apprécier les qualités et les défauts de ce beau pays. ;)

            • Il m’arrive parfois aussi moi-même d’idéaliser ce pays, et de perdre un peu tout regard critique. Et c’est un peu un travers quand on a une passion, on a tendance à occulter les aspects un peu négatifs.
              Mais ne t’inquiète pas, si je suis un peu refroidi pour le moment, je suis sur que d’ici 2 mois j’aurai de nouveau qu’une seule envie, retourner là bas ^^

      • Je pense que c’est un problème culturel car moi aussi avec mes amis on a eu un problème du genre, pas pour le robinet bien sûr mais la situation et les réactions ressemble à ce que j’ai vécu dans la famille d’hôte où j’étais et c’était pas à Tokyo. La famille n’avait pas gueulé après nous mais nous a fait la morale sur comment notre amie devait se comporter vis à vis d’un autre ami dans notre groupe qui était venu avec nous alors que cet ami en question s’en fichait (une histoire personnelle entre eux). Du coup le père a commencé à faire la morale à notre amie et à la critiquer en parlant de ses défauts un par un alors qu’au départ on était parti sur autre chose… On s’est fait quasi viré du jour au lendemain sans trop d’argent, en ne pouvant pas payer l’hôtel et il nous restait quasiment une semaine avant de reprendre notre train. On s’est débrouillé au final dans des mangas café, etc. Au bout d’une semaine, famille est venue en fleur à la gare quand on devait remonter sur Tokyo pour prendre l’avion et nous ont offert des cadeaux de départ et on voulu qu’on emmène leur fille avec nous… (comme on l’avait prévu au départ avant la « dispute » en fait) Personnellement, j’en ai gardé malgré cela un gout amer de cet épisode, tout comme toi car se faire offrir des cadeaux après qu’on ai critiqué et viré de chez soi quelqu’un je trouve que ça sonne faux.

        Je pense que cette situation ressemble dans un certain sens à la tienne sauf que la fin diffère, qu’en penses-tu ?

        En tout cas ça m’a également refroidit sur ce beau pays qu’était le Japon MAIS ça ne m’empêche pas de l’aimer et de vouloir y retourner un jour
        Sans famille d’hôte cette fois par contre car les quelques jours de vrai liberté étaient sympa et nous a permis, mes amis et moi, de voir une autre facette du japon ! :p
        Franchement, le japon c’est génial mais faut pas être en famille d’accueil ou d’hôte car la mentalité et les coutumes diffèrent trop à mon avis.

        • Désolé pour la réponse tardive, j’étais en vacances.
          J’ai pas bien compris toute ton histoire et ce qui a déclenché une telle réaction. Mais c’est sans doute une raison similaire.
          Pour les cadeaux, je trouve ça gonflé, personnellement je les aurais envoyer chier et je ne les aurais pas accepté.
          Dans mon cas, il était prévu que la mère et la fille viennent en France et soient hébergés quelques jours chez mes parents. Ce qui explique sans doute pourquoi j’ai reçu un pseudo mail d’excuse (auquel je n’ai pas répondu). Autant te dire qu’ils vont devoir se démerder autrement.
          En tout cas je partage les mêmes conclusions que toi, même si dans de nombreux cas cela se passe très bien.

  3. Unagi san,

    tu as été très courageux de nous raconter cet évènement indésirable au pays de l’empereur.

    Nous avons par habitude de sublimer l’art de vivre japonais qui dans son essence, ses principes correspond à certaines de nos recherches. Soit.

    Maintenant, l’esprit occidental est assez capable de s’adapter à toute situation et culture, essayant de la comprendre sans pour autant s’y identifier.
    Les japonais continueront d’être japonais et nous des occidentaux! C’est normal.

    Pour beaucoup de japonais, cette élasticité occidentale est simplement impossible!
    Tu sors du rang, le marteau est là pour te mettre à niveau!
    Eh, oui!

    La plupart des touristes ne vivent pas au sein d’une famille japonaise.
    Je pense qu’il y en a qui ont fait des expériences heureuses dans ce domaine et pourront en témoigner.

    Visiblement, tu es tombé sur une personne touchée de paranoïa obsessionnelle, voir hystérique, qui pourrit sa vie et celle de son entourage.

    Tu n’y peux rien.
    J’espère seulement que d’autres étudiants étrangers ne seront pas hébergés dans ses murs à l’avenir.

    Quant à toi, tu n’as commis aucun crime et j’espère que tu retourneras au Japon et auras plus de chance de tomber chez des gens normaux.

    Je pense que des expériences semblables se passent aussi en France.

    Oublie donc cette femme et secoue de tes épaules le poids d’une responsabilité qu’elle a voulu te faire porter.

    Bien revenu en France ❤

    • Merci pour ces mots réconfortants Okasan :) Cet évènement m’a bien sur un peu marqué, mais cela ne m’a pas non plus traumatisé. La réaction est tellement invraisemblable et absurde que je ne peux pas prendre ça à cœur. Malgré tout je me devais de raconter cet épisode. Il n’y a rien à faire ou a regretter, je suis juste tombé sur la mauvaise personne :/

      Et bien entendu, je suis bien conscient qu’il s’agit d’une personne en particulier, et je n’en tire aucune généralité sur les japonais. A vrai dire j’en ai parlé avec plusieurs japonais, et tous ont été choqué de la réaction. Malgré tout je connais quelqu’un qui a vécu une situation un peu semblable, et le commentaire de Fred qui connait très bien le Japon laisse à penser que ce n’est pas si étonnant que ça. Donc il y a peut-être quand même bien un problème de différence culturelle (couplé à un caractère hystérique)

      En tout cas, bien évidemment je retournerai au Japon un jour :) Mais peut-être pas tout de suite, j’ai aussi envie de voir un peu d’autres horizons.

  4. Ho bah mazette :o
    Ca a du pas mal de surprendre quand même cette réaction. Surtout qu’on a une image très respectueuse des japonais. Après je suis contente que tu ne sois pas déçu de ce pays !!
    Tu as envie de voir d’autres horizons ?? Du genre ?? :p

  5. Comme tout le monde, je suis navrée pour toi ! Je me demande si cette femme ne serait pas une 教育ママ (kyôiku mama), le genre de femme toujours sur le dos de son enfant, et qui fait la morale à son mari… ça devait être dur, et j’imagine que malgré les bons souvenirs avec la famille, il restera une petite douleur en pensant à ce malheureux évènement.
    Mais du coup, je suis pas sûre d’avoir bien compris, tu es rentré en France plus tôt que prévu ?
    Sinon qu’un parent prenne son bain avec son jeune enfant est toujours courant au Japon. Si tu es intéressé, Muriel Jolivet a beaucoup exposé la situation des hommes japonais dans « Homo Japonicus » : la relation des hommes japonais d’aujourd’hui avec leur père, leur mère, leurs enfants, la difficulté d’être un homme, un employé, un mari et un père… des portraits absolument passionnants et une écriture pleine d’humilité.

    • Oui c’est exactement ce que tu décris. Je ne connaissais pas le terme, merci! Et merci aussi pour la référence du bouquin, je ne connaissais pas. Ça a l’air très intéressant.
      Et pour répondre à ta question, je ne suis pas rentré en France plus tôt que prévu, heureusement! J’ai juste eu à prendre 3 nuits d’hôtel pour les derniers jours qu’il me restait.

  6. Ecoeurant mais pas tellement surprenant. Quand bien même tu avais oublié de couper le robinet (comment est-ce déjà possible ?), c’est évidemment un prétexte d’après moi pour se débarrasser de toi. Je connais bien l’immeuble (Tokyo Midtowers) pour y avoir pas mal d’amis (en plus DozoDomo se trouve juste de l’autre côté de la Sumida), et comme tu dis, ce sont des gens plutôt fortunés. J’avais visité un appartement en 2010 au 36ème étage qui coutait autour de 300,000 yens par mois. Alors ce n’est sûrement pas un robinet qui coule pendant quelques heures qui va le ruiner !

    • Hélas je ne saurai jamais si j’ai vraiment laissé ouvert le robinet, mais je pars du principe que je l’ai vraiment fait, sinon ça serait vraiment vraiment malsain et manipulateur…

      Je pense comme toi qu’il s’agit d’un prétexte, et qu’elle ne devait pas supporter de ne pas pouvoir me contrôler et me mener à la baguette, comme elle le faisait avec le reste de la famille, comme l’expliquent Sweet ou Lex.
      Bref « ecoeurant » c’est bien le mot.

      En tout cas, merci pour le lien sur dozodomo, je ne suis pas habitué à voir autant de monde sur mon blog ^^

  7. Ha ouais effectivement, ça devait être une situation de malaise non? Te faire traiter comme un malpropre de la sorte pour quelque chose que tu aurais fait mais en fait non. C’est le genre de truc qui te plombe vraiment un séjour :/

    • oui en effet, une bonne situation de malaise pendant 4-5 jours… Après il est possible que j’ai vraiment oublié de fermer le robinet, mais ce n’est même pas le problème.

  8. J’ai vécu une expérience similaire y’a un mois, parce que… j’ai ris jaune en avouant une phobie (j’étais super gênée de l’avouer).

    On m’a foutue dehors dans la neige, sommée de m’y déshabiller pour rendre les vêtements prêtés, et je me suis faite engueuler par la mère de famille qui, comble de tout, a demande après 5 minutes ce qu’il se passait…J’ai eu droit exactement au même discours et je ne suis plus la bienvenue non plus.A mon dernier départ, personne n’attendait dehors.

    Apres quelques discussions, j’ai entendu plusieurs histoires comme ça, où on te dit qu’on t’aimait vraiment, mais que tu as trahis.
    Il est fort probable qu’elle ai juste cherche une raison pour te mettre dehors, et je pense que c’est pareil pour moi, parce que je ne suis pas « docile ». Tant pis, je trouverai des personnes plus sympas ailleurs, et c’est ce que je te souhaite !

    • J’ai pas tout compris les détails de ton histoire, mais ça n’a pas l’air drôle :/ J’espère que cela ne t’as pas trop atteint.

      De mon côté, je n’ai pas pris les choses trop à cœur, dans la mesure où je n’ai strictement rien à me reprocher et face à de la bêtise il n’y a pas grand chose à faire. C’était juste de la malchance.

      Je ne sais pas pour toi, mais j’ai une tendance à idéaliser un peu les choses dès que cela concerne le Japon. Du coup cet épisode aura au moins eu le mérite de me faire remettre les pieds sur terre, et de réaliser qu’il a bien des gros cons partout, même dans ce pays que j’aime tant.

  9. Bonjour,

    honnêtement je ne pas super surpris. Je suis marié a une Japonaise et vit au Japon depuis plusieurs années. Si il y a bien un truc que j’ai appris c’est que pour tout et n’importe quoi les Japonais, en particulier les femmes, aiment se sentir supérieur et pour ça ces dernieres n’hésiteront pas a vous prendre pour de la merde. Pour des trucs débiles c’est grosse réunion au sommet et pour des trucs aberrants ben que dalle. Les japonaises aiment avoir le contrôle sur tout (avec une grande préférence pour la gestion du porte-feuille) et je ne parle même pas des parents qui même quand vous avez 40 ans passé continuent de vous prendre pour un gamin de 10 ans… Je travaille depuis plusieurs années dans un centre commercial et jusqu’à présent je n’ai encore jamais vu de clients masculins se plaindre de quoique se soit, 100% des plaintes déposées a l’office viennent de japonaises. Vous l’aurez compris, ce sont des chieuses et elle n’auraient aucune difficulté a chope la palme d’or dans cette catégorie.
    Désolé pour ceux qui s’imaginent les Japonaises douces comme dans « le dernier samurai »… malheureusement c’est très loin de la réalité.

    • Et bien, ça fait peur comme description! Je n’ai pas assez d’expérience pour pouvoir confirmer ou infirmer ce que vous dites, mais j’ose espérer que ce n’est pas une généralité :/

      En tout cas la mère de ma famille « d’accueil » correspond bien à ce que vous décrivez, à savoir la volonté de tout contrôler, et de se sentir supérieure.

      Mais pour relativiser un peu, j’ai quelques amies/connaissances japonaises qui ont été choquées par cette histoire quand je leurs ai raconté.

  10. Quel enfer ! C’est bien dommage, en effet, que tu aies du faire face à cette situation surréaliste ! Comme quoi, au Japon ou ailleurs, tous les fous ne sont (hélas) pas enfermés……..

  11. J’ai vécu aussi dans une famille d’accueil et la mère regardait absolument tout : les devoirs des gosses, le bain, l’heure du repas devait être à 18h30 précise et si on avait pas fini à 19h elle stressait c’était le drame. Le mari rentrait à 23h et voyait jamais sa femme, le weekend il sortait avec les gosses et la femme restait à la maison. Par contre on était cool et relax avec moi mais je sentais l’ambiance vraiment tendue… Donc franchement c’est pas si rare que ça ce que t’as vécu hein. Les femmes Japonaises sont des monstres après le marriage, les hommes disent même « après être marié, c’est la fin » c’est pas pour rien quils sont pas mariés. C’est pas qu’ils ont pas de chance c’est qu’ils veulent plus. Car ils travaillent et la femme s’occupe de comptabilité de l’appartement et l’homme n’a pas le droit de s’acheter ce qu’il veut, il doit demander. Mais bien souvent dans ces histoires les hommes trompent leur femmes et se font un compte d’épargne à part. C’est triste hein, et les gosses ils faisaient leur devoir tout seul sans qu’on leur dise, le gamin de 5 ans savait déjà lire et écrire ses hiraganas sans aller à l’école, et même durant les vacances ils travaillent.
    C’est dans la culture apparemment… Donc bon tourne la page fais le cap c’est mieux.

    • T’inquiètes pas j’ai tourné la page depuis bien longtemps :) Cela ne m’a pas non plus traumatisé, c’était juste une grosse déception.
      Ça a l’air malheureusement en effet d’être une situation assez courante dans les familles japonaises :/

  12. Unagi,
    J’espère qu’en 2 ans tu as muri et que tu as compris ton erreur. ça serait dommage de boycotter la culture japonaise à vie parce que tu ne l’as pas comprise il y a 2 ans.

    Annyeong

    • Je comprends pas ? j’y suis depuis 3 ans et je trouve rien dans cet article qui laisse croire qu’il a fait un truc malsaint il y a dix fois pire. Apres je suis pas sur place pour juger avec quelle atitude il s’est excuser, mais on en est plus a se mettre a genoux devant les gens pour se faire pardonner. ABE.

Laisser un commentaire