Visite du marché aux poissons de Tsukiji à Tōkyō

Aujourd’hui je vous emmène visiter le marché aux poissons de Tsukiji, situé en plein cœur de Tokyo. Avec ses 230.000m², c’est le plus grand marché aux poissons et fruits de mers du monde. Ce marché fait partie des curiosités à ne pas rater lorsque l’on est de passage à Tokyo. Il est également réputé pour ses ventes aux enchères matinales de thon rouge. Et c’est précisément ce que j’ai décidé d’aller voir!

Se lever à 5h du matin demande quand même un peu de motivation…

Et c’est donc à moitié endormi que je me dirige en métro vers le marché de Tsukiji. Bien évidemment à cette heure là il fait nuit, et il n’y a pas grand monde dans les métro ou dans la rue.

Et j’arrive finalement au point d’information pour touristes (en haut à gauche sur le plan), où je suis accueilli par un garde qui m’explique que je suis arrivé trop tard, et que le groupe qui visite les enchères de thon est déjà parti… Se lever si tôt et rater ça de quelques minutes! Trop frustrant… Dans un anglais très approximatif, il m’explique que je peux quand même rentrer et visiter le marché.

A peine rentré dans le marché, un personnage tout droit sorti d’un roman (un genre de vieux loup de mer avec un bandeau masquant un œil) me tombe dessus, et me fait comprendre que je ne suis pas le bienvenue! En fait j’avais mal compris le garde, le marché n’ouvre aux visiteurs qu’à partir de 9h. Le maxi « fail » donc… 3h à tuer la nuit en plein mois de février…

Dehors, les barquette en polystyrène vides commencent à s’empiler. Finalement je décide de rentrer, dormir un peu, pour revenir à 9h.

Le marché aux légumes était lui bien ouvert aux visiteurs à cette heure-ci.

Et me voici finalement de retour quelques heures plus tard. Le jour s’est levé, et les rues sont déjà plus animées. Ici je me trouve dans les petites ruelles qui se trouvent autour du marché, qui sont pleines de magasins d’alimentation en tout genre.

On y trouve aussi pas mal de magasins spécialisés dans la vente de couteaux.

Un labrador attend placidement son maître assis à l’arrière d’un des véhicules électriques à tout faire qui circulent dans tous les sens au sein du marché. Une sorte de R2D2 à remorque.

Aller, il est grand temps d’entrer dans le marché!

Et voilà à quoi ressemble l’intérieur du marché: un dédale de petits stands individuels, faits de barquettes en polystyrène. L’espace pour circuler est très réduit, et on comprend mieux du coup la réticence des gens qui travaillent ici à voir des touristes prendre des photos et ne rien acheter. Parfois les allées sont un peu plus larges, et du coup il y a des petites voitures électriques qui déambulent à tout bout de champ, manquant de vous écraser.

N’étant pas un spécialiste de la mer, je ne vais pas pouvoir vous détailler tout ce que j’ai pris en photo. Il y a quand même des trucs bizarre parfois.

Bon là je sais, c’est un thon rouge! (maguro) Belle bête :)

Des genres de langoustes.

Du fugu! Méfiez vous de sa bouille toute sympathique, ce poisson contient des substances très toxiques.

Des mollusques géants.

Des coquillages en tout genre.

Le fameux tako (poulpe). Vous l’aurez peut-être déjà reconnu dans la photo en introduction.

Ici le thon encore congelé est découpé à la scie électrique.

Crabes (kani)

Crevettes (ebi)

Des magnifiques morceaux de thon rouge. On peut faire combien de sushis à votre avis avec ça?

Un poisson bizarre.

Deux thons qui ont encore toutes leurs têtes.

On ne se rend pas tellement compte sur la photo, mais ce thon est gigantesque! Et petit détail, sur l’autocollant bleu collé dessus, il y a écrit «thon rouge de la méditerranée». Je ne sais pas si c’est le cas pour la majeure partie des thons vendus ici, mais il semblerait donc que les mers aux alentours du Japon ne suffisent plus à alimenter le Japon en thon.

Un genre de daurade rouge.

J’espère que cela se ressent un peu sur les photos, mais c’est quand même un joyeux bordel ce marché ^^ Avec ses voiturettes dans tous les sens, des gens partout, des allées étroites, des piles de barquettes défiant les lois de la gravité.

J’ai entendu dire que le marché allait être reconstruit ailleurs en 2014, plus adapté aux besoins modernes. Il ne vous reste donc plus que 2 ans si vous souhaitez le visiter sous sa forme actuelle!

Encore du thon

«Je me sens complètement à plat ces derniers temps…»
«M’en parle pas…»

Attention la tête!

Yoshida-san n’est pas seulement découpeur de poissons; depuis trente-cinq ans qu’il est membre des yakuza, c’est lui qui est responsable de découper les corps en vue de s’en débarrasser.

Alors là j’avoue que j’ai un peu buggé en passant à côté. Avez-vous une explication à la présence de ces seins en plastique à côté des filets de poissons???

Et me voilà dehors, à l’autre bout du marché. Entre les camions et les voiturettes électriques qui circulent chaotiquement, j’ai failli mourir écrasé 10 fois ^^

Ahhh un peu d’air marin, ça fait du bien.

Au alentours du marché il y a pleins de petits magasins en tout genre et restaurants.

On y mange directement dans la rue, assis sur un tabouret.

On y sert probablement les produits tout frais du marché. Je n’ai pas osé m’installer, mais j’essaierai de le faire une prochaine fois.

Il aurait été dommage de faire toute cette visite sans goûter aux produits frais, et j’ai donc terminé ma matinée par un assortiment de sushis dans un petit restaurant du marché.

うまい!

8 réflexions au sujet de « Visite du marché aux poissons de Tsukiji à Tōkyō »

  1. J’ai une amie qui a été à Toyko en juin et a été voir ce marché, elle a pris des photos aussi que j’ai pu découvrir à son retour. Un beau bordel comme tu dis ^^

    Par contre, dégoutée pour toi de te lever si tôt et de louper la visite :/

    Sinon j’aime bien la description qui donne à chaque fois avec les petites touches d’humour :)

    • Oui c’est étonnant pour un pays moderne comme le Japon, où tout est nickel partout. Là ça fait vraiment marché d’un autre temps qui n’a pas évolué depuis des années Mais c’est ce qui fait son charme aussi.

      Et j’essaie effectivement d’ajouter toujours une petite touche d’humour. C’est une des choses qui m’amuse le plus quand j’écris un article « quelle connerie je vais encore pouvoir raconter cette fois-ci » ^^

  2. Et ben, 10 ans de capitale et je ne l’aurai jamais fait ce marché. ^^; L’horreur de louper la visite de si peu le matin !!! >_<

    Pour le thon rouge, il me semblait que j'avais lu un article disant que la consommation du Japon pesait gravement sur la population de thons rouges… dans le monde ! Donc oui, je ne pense pas que ce soit nouveau qu'ils en importent d'un peu partout. ;)

    PS : pas de photo du vieux loup de mer ? ^^;

    • C’est comme moi, 6 ans que j’habite à Paris, et je ne suis toujours pas monté en haut de la Tour Eiffel ^^

      Ah oui donc c’est pas des blagues quand on nous dit que le thon rouge est menacé…

      Je n’ai pas fait de photos du vieux loup de mer, j’aurais risqué de me prendre un pain dans la gueule, il n’avait pas l’air de super humeur >_<

  3. Je rentre de la visite au marché Tsukijii : quel spectacle. Levée à 2h30 il faut avoir un guide pour ce genre de visite car le touriste se prendrait dans les dédales de ruelles. 3 h de visite à grande vitesse pour en voir un maximum et ne pas gêner ceux qui travaillent sur.Les enchères (5h40pour celles du thon rouge) bien sûr mais incompréhensible si on ne parle pas le japonais. Oui il faut y aller tôt dès 3h30 si possible. A 7h du matin… circulez y’a rien à voir si ce nets des poissons de toutes sortes emballés dans du polystyrène !Bofff. Souvenir magnifique !

    • Oui je suis un peu déçu de ne pas avoir pu le faire, mais malgré tout j’ai trouvé la visite intéressante. Malheureusement en mars 2016, le marché devrait déménager, du coup je n’aurai plus l’occasion de le vivre. Mais peut-être qu’on pourra toujours le faire au futur emplacement.

Laisser un commentaire