Onomichi – Partie III – Le royaume des chats

Onomichi est parfois surnommée la ville des chats, et quand on se balade un peu dans la vieille ville, on comprend très vite pourquoi. Certains font la sieste au soleil, d’autres se faufilent dans les ruelles étroites et s’enfuient en vous voyant arriver. Les nombreux temples et sanctuaires sont également le domaine de jeu des chats, et l’on en voit vraiment un peu partout.

Si vous ouvrez bien les yeux, et êtes un peu attentifs, vous pourrez tomber nez à nez avec des chats un peu mystérieux, immobiles… Ce sont en réalité des chats peints sur des pierres rondes. On les appelle les Fukuishineko, et il y en aurait 888 disséminés dans toute la ville par un artiste.

Les pierres proviennent de la mer intérieure, et il faut attendre jusqu’à 6 mois pour que le sel présent à la surface disparaisse totalement. On peut alors ensuite les décorer. Une fois décorées, elles sont purifiées par une cérémonie qui a lieu dans un temple.

Un couple de chats.

Un chat qui se ballade sur un toit.

Enfin pour rester dans la thématique des chats, il existe à Onomichi un musée dédié aux manekineko, ces chats porte-bonheurs que l’on trouve un peu partout dans les restaurants et magasins. Il y en aurait  parait-il plus de 3000!

5 réflexions au sujet de « Onomichi – Partie III – Le royaume des chats »

    • Bien sur, mais j’en ai trouvé que 887. A ce qu’il parait si on trouve les 888 fukuishinekos, on se transforme en chat!
      haha je plaisante ;)

  1. Comme quoi, on peut illustrer la culture japonaise autour de cet animal mythique élégant, arrangeant, fier, diplomate et digne, si présent dans l’archipel!
    Je suis très contente de ton article dédié à mon animal préféré!
    Laisser parler le « chat » qui est en soi!
    C’est un animal plein de sagesse, le sais-tu?
    Je suis aussi très sensible à la beauté minérale de ces pierres ou galets et aux histoires qu’ils pourraient raconter de leur habitat premier et de tout ce qu’ils observent à présent!

    Quelle idée originale, cette chasse au « trésor « … Euh… aux chats! :)

    • C’est vrai que c’est vraiment sympa comme concept, les chats en pierre cachés un peu partout dans la ville. Ça incite à se promener et à explorer les coins inconnus.
      Je ne connais pas bien les chats, j’en ai jamais eu.
      Personnellement je les aurai plutôt qualifié de joueurs, curieux, à la fois hyperactifs et flemmards. Mais plein de sagesse, je ne savais pas :)

Laisser un commentaire