Onomichi – Partie II – Temples sur la colline

Après avoir consacré une partie à Onomichi et son port, je vais maintenant aborder une nouvelle facette d’Onomichi, avec ses collines parsemées de temples et sanctuaires, et ses ruelles labyrinthiques. C’est vraiment un endroit extrêmement agréable où se balader, et j’ai pris un grand plaisir à me perdre dans ses ruelles.

Une ruelle comme je les aime, bien représentative de l’ensemble du parcours. On passe au milieu d’habitations à flanc de colline, où l’a vie semble s’écouler paisiblement. On longe ensuite une école avec ses écoliers qui courent dans tous les sens à l’heure de la sortie des classes. Parfois sans crier garde, on débouche sur un temple…

…Justement en voici un! Je pourrais vous en donner le nom, mais je préfère les considérer comme une apparition éphémère récompensant le promeneur curieux.

Quelle toiture magnifique!

Petit à petit le chemin grimpe, et je commence à prendre de la hauteur…

…ce qui me permet d’apercevoir la mer. Quand je vous disais que la mer ressemblait plus à un fleuve, je ne vous mentais pas :)

En prenant encore un peu plus de hauteur, la vue se dégage.

On peut apercevoir au loin le pont suspendu reliant la terre ferme à l’ile de Mukoujima.

En grimpant encore un peu, j’arrive à un genre de belvédère qui offre un joli point de vue sur la ville. On peut voir des îles à perte de vue au loin.

Un petit coup d’œil sur mon hôtel, assez moche il faut bien le reconnaitre, mais bien situé.

Et maintenant je me tais quelques instants pour vous laisser apprécier la vue.

J’aime beaucoup ce ciel, avec le soleil tentant de percer les nuages.

Après cette ascension, j’ai bien mérité un bon repas, et cela tombe bien puisqu’il y a un petit restaurant panoramique où je me trouve. Je m’assois à une table en plein soleil, avec vue sur la ville et tout de suite on m’apporte du thé bien chaud. C’est agréable car mine de rien, il ne fait pas si chaud que ça dehors. Ensuite je commande non pas de l’unagi, mais de l’anago, pour changer un peu, proximité de la mer oblige. Il s’agit en fait d’anguille de mer, qui est un peu moins grasse que sa consœur d’eau douce. ひゃあうまいいいいい!

Je poursuis ensuite mon chemin pour redescendre de l’autre côté de la colline. Et je me rends alors compte qu’il y avait un téléphérique pour atteindre rapidement le sommet! Si j’avais su… je ne l’aurais quand même pas pris ^^ C’est bien plus agréable de monter à pieds.

J’arrive à un nouveau temple, le Senkō-ji, qui s’étale sur plusieurs niveaux.

Une statue de la divinité Kannon trone frièrement au creux de la roche. Le temple est une étape du pèlerinage des 33 Kannon de Chūgoku.

Ce moine réclame l’aumône, sans doute pour l’entretien du site. C’est surement écrit sur le panneau à côté, mais ça dépasse mes compétences.

Je continue ensuite de descendre…

… et j’arrive au dessus d’une jolie pagode, l’occasion de prendre une photo avec la ville en contrebas.

Je descends encore, passe par une petite ruelle ombragée.

Et j’arrive à un sanctuaire shintoïste cette fois ci.

Le traditionnel torii m’accueille, même si en réalité j’arrive par le haut.

Et je découvre l’enceinte principale de ce sanctuaire. Magnifique!

Dans l’enceinte du sanctuaire se trouve un arbre superbe, sans doute centenaire. On lui souhaite de vivre de nombreuses décennies de plus! C’est vraiment cet arbre qui fait toute la beauté du lieu.

En sortant du sanctuaire, je croise deux jeunes filles, sans doute les meilleures amies du monde, qui se baladent en papotant, et qui malgré leur jeune âge ont étrangement une allure très adulte et élégante.

Cette balade à travers les collines d’Onomichi ne s’arrête pas là, rendez-vous dans une prochaine partie pour la suite! :)

12 réflexions au sujet de « Onomichi – Partie II – Temples sur la colline »

  1. Grande balade :)

    Très jolies toutes ces photos de la ville et du soleil pointant le bout de son nez ! Et les temples !! Superbes ;)
    Tu nous gâtes dis donc !!

  2. ce moine c’est Kukai, au nom posthume de Kobo Daichi. il repose maintenant a la necropole de Koyasan…son histoire est immense au Japon, sur l’ile de Shikoku et c’est sur ces traces que je vais bientot marcher pendant deux mois ….

    le voir au detour de vos photos m’a fait un choc, je ne m’y attendais pas dutout !

    quelle belle balade vs faites, merci de ns les faire partager….

    a bientot !

    • Merci pour les informations complémentaires :)
      J’avoue que je n’y connais pas grand chose en shintoïsme et bouddhisme. Donc je suis susceptible de dire des bêtises sur le sujet à tout moment ^^
      Marcher pendant deux mois sur les traces de Kobo Daichi, quel programme! Un beau voyage en perspective.

  3. loin de moi l’idée de rectifier la moindre erreur que vous auriez faites (il n’y en a pas, c’etait bien un moine a cette epoque), j’essaie de contribuer, dans la mesure de mes simples connaissances, d’apporter ma toute petite contribution a votre site…
    nous sommes trois passionés du Japon (avec mon amie qui m’a fait decouvrir votre site que je consulte trés reguliérement méme si j’interviens peu…)
    j’en apprends bcp (comme le tple de Shimanami que vs avez eu la chance de parcourir), vos photos sont sublimes et arrive a saisir parfaitement a mon gout
    l’atmosphére Japonnaise.

    pour finir, les quatres Kanjis sur la droite de la pancarte sont l’ecriture de son nom, donné aprés sa mort (il a choisit lui méme son premier nom, Kukai, aprés une « revelation ») par l’empereur de l’epoque…mon depart approche, je suis de plus en plus en mode pelerin. il est rare de retrouver cet homme fascinant au detour de photos, et j’ai rééllement ressenti un trouble a le voir ainsi…d’ou mon message !
    je sais que j’ai bcp de chance de pouvoir marcher sur ces traces sur l’ile de Shikoku, et je n’aurais jamais pu réaliser ce reve sans mon amie…merci a elle, et encore merci a vs pour ttes ces facettes sur notre Japon…..

    a bientot sur votre site et d’autres photos s’il vous plait !

    • J’ai pas du tout pris ça comme une rectification, pas de problèmes :) C’est juste que comme vous aviez l’air de pas mal connaître le sujet, je voulais juste faire cette précision. C’est d’ailleurs souvent un peu frustrant de visiter tous ces temples et sanctuaires et d’avoir le sentiment de passer à côté de pleins de choses.

      En tout cas merci beaucoup pour les compliments ça me fait très plaisir!

      Par curiosité, je connais votre amie? Je veux dire, elle a déjà écrit un commentaire sur mon blog?

      Et pour les nouvelles photos, je viens d’en poster de toutes nouvelles ;)
      Bon week-end.

  4. Ping : Onomichi – Partie IV – Temples sur la colline (Suite) | Unagi desu!

  5. oui, ns etions etions assis a coté de vs pour le concert de Mamoru Fujisawa a paris l’année derniére….ns vs devons encore de belle photos, decidement ;-)

      • Oui, oui, c’est moi ;o) !
        Ca fait déjà un an que le concert a eu lieu et j’en ai toujours des frissons…
        Tes photos sont splendides, merci de nous faire partager ton voyage !
        Vas-tu à la Japan Expo début juillet ? Cela fait un peu loin pour nous. Nous sommes allés à la « Chibi » de Marseille, mais c’était moyen…
        Au plaisir de te lire,
        Cathy

        • Merci :) J’ai encore pas mal de choses à raconter ^^
          Oui je vais à Japan Expo cette année encore, même s’il n’y a rien qui me branche plus que ça. Mais comme j’habite à Paris, j’aurais tord de m’en priver.

  6. Loin des sentiers battus… Et une âme de poète!

    Une invitation
    à une longue marche –
    flanc de montagne!

    La mer est si proche des hommes et les hommes de la mer!
    Et la déesse Kannon qui veille sur tous!
    ♥♥♥

Laisser un commentaire