Onomichi – Partie I – Littoral et voie ferrée

Aujourd’hui je vous propose un article un peu particulier puisqu’il sera composé de 6 parties! Attendez, revenez, ne partez pas! En fait ça devrait être intéressant puisque je vais montrer pleins de choses différentes.

Onomichi est une ville relativement petite (150000 habitants) située en bord de mer intérieure du Japon, à une cinquantaine de kilomètres d’Hiroshima. Il s’agit du principal point d’entrée pour passer de Honshu à Shikoku. Autant vous le dire tout de suite, Onomichi n’a pas la cote dans mon guide, et est décrite comme une ville sans charme. Pourtant j’ai beaucoup aimé m’y promener, et je vais essayer de vous montrer pourquoi. N’essayez pas de reconstituer un ordre chronologique, il s’agit de plusieurs balades, aux itinéraires dictés par le hasard, faits de détours et  rebroussements de chemin…

Pour venir à Onomichi, le plus simple est de prendre le shinkansen et de descendre en gare de Shin-Onomichi, ensuite un petit train local vous emmène directement à Onomichi même.

Onomichi, pour faire simple, c’est une ville tout en longueur, bordée d’un côté par une voie ferrée avec ses trains de marchandises qui défilent toute la journée, et de l’autre par la mer. Mais quand je dis la mer, ne vous imaginez pas la mer à perte de vue, puisque une île se trouve à peine 100 mètres de là, ce qui donne plutôt l’impression d’être en bordure d’un grand fleuve. De l’autre côté du chemin de fer se trouvent de grandes collines donnant de jolies vues sur la ville, mais ça ce sera pour une prochaine partie.

On trouve le long du littoral des bateaux en tout genre, comme ici ces bateaux de pêche, approvisionnant en poisson frais les restaurants de la ville.

Des bateaux font la navette toute la journée entre Onomichi et l’île la plus proche Mukoujima, point de départ de la balade dont je vous parlais récemment. Même s’il y a un énorme pont suspendu un peu plus loin, ce moyen de transport reste pratique pour traverser rapidement. On peut même le prendre en vélo.

En face, se trouve un port un peu plus industriel.

En fin de journée, il est agréable de marcher le long du port, lorsque le soleil se couche.

Les bateaux prennent alors une teinte dorée.

Les collégiens empruntent les dernières navettes pour rentrer chez eux.

Ce bateau semble être sur le point de partir, peut-être pour un long voyage.

Sur une mer d’huile, de petits bateaux de pêche pittoresques flottent paisiblement, baignés par la lumière du soleil couchant…

4 réflexions au sujet de « Onomichi – Partie I – Littoral et voie ferrée »

  1. Le temps avait l’air mitigé ^^
    Ta dernière photo me fait penser à un tableau d’impressionniste :D

    Je pense qu’on va voir pas mal de choses en 6 articles ;)

    • Oh que oui, le temps était plus que mitigé. Et tu comprendras pourquoi je dis ça dans la dernière partie ^^

      J’aime bien la dernière photo moi aussi.

Laisser un commentaire