Tomo no Ura – Partie II : temples et sanctuaires

Je vous ai déjà parlé du port de Tomo no Ura, et ses alentours. Aujourd’hui je vais vous présenter le Tomo no Ura spirituel avec ses temples et sanctuaires. Le premier temple que l’on découvre lorsque l’on arrive à Tomo no Ura en bus, est une pagode sur une petite île rocheuse, l’île de Benten. L’accès se fait en bateau, et un escalier taillé dans la roche passant sous un grand torii mène directement au sanctuaire. J’avais cru comprendre que la présence d’un torii signifiait qu’on se trouvait dans un sanctuaire shintoïste, mais non pas ici. Peut-être est-ce un sanctutemple bouddhoïste, ou un templuaire shintthiste?

Cette fois ci, plus de doute il s’agit bien d’un temple, le temple Amidaji. Ce dernier se trouve pas très loin du port, à proximité du quartier historique style Edo. Pour la petite anecdote, j’ai regardé une demi-seconde mon plan pour confirmer que j’étais au bon endroit, et tout de suite quelqu’un est venu me demander si j’avais besoin d’aide. Ahhh, le Japon… Je lui ai quand même demandé, même si je savais exactement où j’étais au centimètre près ^^, mais cela donne une occasion de parler un peu.

La cloche du temple (et je ne parle pas de moi)

Un peu plus loin, le temple Myoenji.

Les deux derniers temples, c’était un peu un échauffement pour la forme. Mais celui qui m’intéresse vraiment se trouve un peu en hauteur. Ça tombe bien, je me trouve sur un petit chemin très prometteur en pavés qui grimpe tout droit dans la bonne direction. Preuve que j’approche d’un lieu mystique, ce vélo semble défier les lois de la gravité.

Je continue d’avancer, et à tout hasard je me retourne. Ah oui quand même, la vue commence à être bien sympathique!

Et me voici enfin arrivé au temple Iouji, avec un torii à l’entrée une fois de plus.

Du temple on domine toute la ville, ce qui permet d’avoir une jolie vue d’ensemble.

En zoomant un peu on peut voir le vieux port avec le vieux phare dont je vous avais parlé.

Zoomons encore un peu pour voir. Tiens un gros bateau arrive au port. Faut dire qu’on peut difficilement ne pas le remarquer, avec ses grands coups de sirène qui résonnent à travers toute la ville. Je pense qu’il s’agit d’un bateau qui transporte des passagers vers l’île d’Hashiri et Onomichi.

Et maintenant, prenons des photos du port avec un truc en premier plan, c’est toujours sympa.

Je me suis rendu compte après coup qu’il y avait un chemin qui continuait un peu plus haut et j’ai oublié de le prendre! Et en plus je ne sais pas pourquoi j’ai pas pris tant de photos que ça à Tomo no Ura, sans doute absorbé par le charme du lieu. Je vais vraiment devoir y retourner un jour…

Mais ça je ne le savais pas encore, et c’est donc le cœur léger que je redescends en empruntant un autre chemin tout aussi charmant.

L’entrée du temple Myoren-ji, superbement cadrée avec ce bout de voiture, et mon reflet sur le panneau d’affichage…

Le bâtiment principal du temple, superbement exposé… Quand je vous disais qu’il fallait vraiment que je revienne un jour…

Le Nunakuma jinja, premier vrai sanctuaire de la balade, avec son large escalier bordé de lanternes en pierre.

Ça, je sais plus trop où c’est, mais on va dire que c’est fait exprès pour ne pas trop vous mâcher le travail et vous pousser à explorer la ville si vous y allez un jour ^^

En me dirigeant vers mon prochain objectif, je tombe nez à nez avec cette créature mystique. Non mais regardez un peu ces yeux! Il s’agit très certainement d’un yokai, gardien de cette ville, et peut-être aussi à l’occasion chapardeur de poisson séché.

Un dernier temple pour la route, il s’agit cette fois-ci du Enpukiji, situé un peu en hauteur sur un promontoire à la pointe du port.

Juste à côté du temple, il y avait un banc d’où l’on pouvait contempler cette vue magnifique sur l’île de Benten, cette fois-ci un peu plus ensoleillée que lorsque je suis arrivé.

Et voilà donc pour cette deuxième partie. Peut-être il y aura une troisième partie un jour mais c’est pas encore sûr. Du coup je vous donne le plan illustré de la ville dès maintenant, pour que vous puissiez mieux vous rendre compte de ce à quoi ressemble la ville.

 

15 réflexions au sujet de « Tomo no Ura – Partie II : temples et sanctuaires »

  1. excellent!! un vrai petit havre de paix! Merci beaucoup pour la balade et le tuyau, même si je ne sais pas si j’irai un jour!

    Pour les cadrages, j’ai été moins choqué par la voiture que par le bout de toit 3 photos avant!
    Tu peux toujours les recadrer après coup dans ces cas-là, c’est pas triché, t’inquiètes :)

    • haha, j’avoue. Un petit coup de « content aware fill sneak peek » de photoshop CS6, et ça va disparaître comme par magie :)

      Et pourquoi tu n’irais pas? En un week-end c’est largement faisable à mon avis, c’est pas si loin que ça en shinkansen. Pareil pour Miyajima d’ailleurs.

        • Jusqu’à présent j’ai pris le parti de ne jamais retoucher mes photos, autant par choix que par flemme. Mais il serait peut-être temps que je m’y mette.
          Faudrait que j’essaie aussi Dx0 Optics pour corriger les déformations optiques.
          Tu utilises quels logiciels pour tes photos?

          • Je ne suis peut-être pas un bon exemple pour de la vraie bonne retouche. D’abord je ne recadre presque jamais. Par contre je retouche presque systématiquement les contrastes, ou fait mes noirs et blancs.
            Je n’utilise que photoshop et principalement pour redimensionner les images (vraiment trop grandes avec le nouvel appareil, je les passe maintenant en 3500 par 2333, complètement arbitrairement, mais elle gardent un intérêt en grande taille, par exemple pour de l’impression, sans être trop lourdes).
            Il m’est arrivé une paire de fois de carrément gommer un bout de toit impossible à faire sortir du cadre, voire augmenter un contraste sur un seule partie de la photo (ciel)… c’est bien le maximum que j’ai fait.

          • Je vois merci. J’ai essayé Lightroom4 qui est pas mal pour les corrections de contrastes, d’exposition (tu peux ajuster les tons clairs et sombres facilement) et les recadrages. Par contre je le trouve pas du tout pratique à l’utilisation, tu ne manipules pas directement tes fichiers, et t’es obligé de faire un export à chaque fois. Pas très pratique… Faudrait que j’essaie plus en profondeur Photoshop, mais ce qui est dommage c’est qu’il n’est pas totalement orienté photo, contrairement à Lightroom.

  2. Arf, j’ai raté un recadrage on dirait ! ^^;

    Yep, chouette balade qui confirme mon envie d’y aller suite à ton précédent billet.

    Pour l’histoire des torii, j’ai une théorie tout ce qu’il y a de plus personnel. On est ici dans un cadre naturel très spécifique avec la petite île et le village placé sur un bras de terre s’avançant dans la mer et il est donc fort possible que beaucoup de lieux soient sacrés d’un point de vue shintô (lien très fort avec les éléments naturels). La présence d’un torii sur l’île Benten n’est ainsi pas du tout surprenante et ne nécessite pas nécessairement un sanctuaire : c’est juste la marque que l’île est sacrée. Le shintôisme faisant bon ménage avec les autres religions, j’imagine que la déesse Benten et son petit temple s’y sont installés après. Miyajima pourrait être un exemple similaire : il y a un énorme torii pour marquer que toute l’île est sacrée, sans que cela n’empêche le bouddhisme de s’y être installé. Pour le deuxième cas, vu qu’on commence à être dans les hauteurs, j’imagine que le torii marque l’entrée d’un espace dans la colline qui est également sacré. Là encore, peut-être que tout le haut de la colline correspond à un domaine sacré shintô où des temples se sont installés par la suite. À prendre avec des pincettes tout de même : ce ne sont que des suppositions. ^^;

    • J’ai hâte de voir ça ^^

      Pour ton explication concernant les torii, j’avais pas du tout pensé à ça, et ça me semble effectivement assez plausible. Surtout pour celui qui se trouve sur l’île.
      Pour l’autre devant le temple je ne sais pas, il n’a pas l’air particulièrement ancien, et j’ai pas l’impression qu’il était là bien avant le temple, mais j’en sais rien, c’est juste une impression.

    • bon bah en fait c’est plutôt courant les torii à l’entrée des temples bouddhistes
      [wikipedia] « They are however a common sight at Japanese Buddhist temples too, where they stand at the entrance of the temple’s own shrine, called chinjusha (鎮守社?, tutelary god shrine) and usually very small. »

      • Attention, il ne faut pas lire la phrase trop vite il me semble : le torii est à l’entrée du sanctuaire… du temple ! On en voit assez souvent en effet mais cela n’explique pas ton torii qui est, pour le coup, complètement à l’entrée du temple même…

Laisser un commentaire