Balade à vélo dans la plaine de Kibi

La plaine de Kibi est une zone rurale située en périphérie d’Okayama, ville japonaise situé en bordure de la mer intérieure de Seto, où l’on peut trouver de nombreuses rizières, petits villages, et également quelques sanctuaires et pagodes dignes d’intérêts. Et c’est dans cette plaine, au milieu des rizières que j’ai effectué une balade à vélo, d’une quinzaine de kilomètres.

Le point de départ de la balade se fait en gare de Bizen Ichinomiya, que l’on atteint à l’aide d’un petit train local de 2 wagons seulement. Le train est rempli de lycéens, mais arrivé en gare de Bizen, je suis le seul à descendre, dans la plus petite gare japonaise que j’ai jamais vu. Le train s’en va, et d’emblée je me retrouve dans l’ambiance, c’est à dire un calme complet.

Là ma première mission consiste à trouver le magasin de location de vélo. Ne le trouvant pas, je demande de l’aide à un gardien de parking, qui avait l’air de profondément s’ennuyer, et celui-ci m’indique un espèce de vieux garage. Et au fin fond de ce garage, effectivement il y avait quelqu’un, un vieux monsieur (genre 90 ans), emmitouflé dans ses vêtements chauds, et bien sur ne parlant pas un mot d’anglais. Je finis par me faire comprendre, et je récupère un vélo pour 1000円 la journée, ainsi qu’un mini-plan, pas du tout détaillé. Le temps d’ajuster la selle (c’est à dire la mettre à la hauteur maximum), et me voici parti!

Le silence est complet, et il n’y a pas un chat. Enfin pas tout à fait, en réalité il y a pleins d’oiseaux autour de moi. De nombreuses aigrettes…

… et hérons.

La piste cyclable que je suis débute en longeant un petit canal, qui sert à alimenter en eau les nombreuses rizières qui m’entourent. Même si le temps n’est pas extraordinaire, se balader au milieu de ces rizières est vraiment agréable et reposant, comme si le temps s’était figé. En parlant de rizière, en voici une en détail. En plein mois de février, le riz n’est hélas pas encore planté.

Une mamie à vélo.

…qui a vraisemblablement du oublier quelque chose puisqu’elle revient sur ses pas.

Quant à moi, je continue ma route, pas tellement sur d’être sur la bonne voie (ma carte n’est vraiment pas claire), mais heureusement un monsieur très sympa me confirme que je suis dans la bonne direction.

Le contraste entre le ciel gris-bleu, et les champs et rizières couleur dorée, est vraiment joli.

Et c’est à peu près à ce moment là que débute mon premier moment de solitude. En principe il y a des panneaux qui indiquent où aller, mais à un certain endroit, je n’en ai plus trouvé. Du coup j’ai continué en roulant « au feeling », en me basant sur ma carte pas du tout précise. Et c’est comme ça que je me suis perdu pendant facilement une heure, en roulant à travers champs, en empruntant des routes. Au bout d’un moment quand je me suis retrouvé sous les rails d’un shinkansen, qui n’apparaît même pas sur ma carte, je me suis dit qu’il devait y avoir un problème ^^ Du coup j’ai pris la première décision sensée depuis un bon petit moment, et je suis retourné sur mes pas. Et finalement j’ai vu ce panneau minuscule qui me faisait tourner à droite entre deux maisons, dans un chemin d’à peine un mètre de large. Donc un conseil, si vous ne voyez plus de panneaux, c’est pas qu’ils ont oublié d’en mettre, c’est que vous vous êtes plantés!

Et c’est peu après que j’arrive à mon premier sanctuaire. En tant que bon parisien, je stresse à l’idée de laisser mon vélo comme ça non attaché, simplement avec la roue bloquée. Mais franchement qui irait voler un vélo en plein milieu de la campagne, au Japon!

Et à ce moment là, je me dis que le concept de la balade en vélo avec trucs à visiter en cours de route, est vraiment génial.

Il s’agit ici du sanctuaire Kibitsu qui est le plus imposant de la région, dédié à un certain prince Kibitsuhiko qui selon la légende aurait combattu un ogre ici-même.

Ce sanctuaire est célèbre pour son long corridor en bois de 360 mètres de long.

La forme du toit en accents circonflexes est assez particulière, et le bâtiment me fait un peu penser à ces habitations de vikings.

Que serait un sanctuaire sans ses Ema 絵馬

C’est pas tout ça, mais il est grand temps de reprendre la route, il me reste encore beaucoup de kilomètres à parcourir. J’aurais bien pris ce magnifique vélo rose avec chauffe-mains, mais…non.

J’aime ce genre de pièces à moitié rouillées et sans doute plus âgées que moi.

Une jolie maison de campagne, où l’on aimerait faire une pause et prendre un bon thé chaud.

Des rizières, toujours des rizières…

Attention, préparez vos sachets en papier, je vous propose une immersion totale sur mon vélo, avec ce magnifique plan-séquence de 4 minutes. Comment ça j’avance pas vite? C’est pour mieux vous faire profiter du paysage :)

Une rivière aux berges sauvages, qui se prêterait bien comme décor pour un film d’auteur japonais, où il ne se passe rien, et où les dialogues seraient jugés superflus.

Détail d’un petit sanctuaire sur le chemin.

Une autre jolie maison, avec ses magnifiques toitures, son mur d’enceinte, et son propre potager.

Un oiseau passe… Et pourtant je n’ai même pas fait de blague pourrie!

Gauche ou droite? Un héron empaillé à gagner pour la première personne qui trouve la solution.

Le lot à gagner, juste avant que je ne l’attrape.

Encore un petit effort, je suis presque au prochain lieu de visite.

Et me voici devant la magnifique pagode à 5 étages du temple Bitchu-Kokubunji, fondé en 741.

Avec sa forêt de bambous.

Et enfin à partir de là, il ne reste plus qu’un dernier tronçon à travers champs, avant de rejoindre la ville de Soja, assez grande, où il n’y a plus de panneaux pour les cyclistes… Pas évident de trouver son chemin.

Vous l’aurez compris, j’ai particulièrement apprécie cette balade en vélo à travers la campagne japonaise. On ne va pas là bas pour visiter un site en particulier, mais pour apprécier l’atmosphère paisible du lieu. Et j’imagine que cette atmosphère doit être en plus très différentes suivant les saisons. Bref si vous avez l’occasion de passer dans la région, n’hésitez pas à faire cette jolie balade.

22 réflexions au sujet de « Balade à vélo dans la plaine de Kibi »

  1. La tranquillité,
    les champs et monts arrondis –
    La chanson du vent!
    – 海子 –

    Sans te parler du plaisir de faire cette balade en ta compagnie… J’aime particulièrement le son du pédalage ^^

  2. Eh, moi et mon copain, on a fait la même balade en vélo, mais dans le sens inverse !! https://picasaweb.google.com/104327641776884602165/KibijiSoja2010

    Effectivement, on a rendu les vélos dans le ptit garage à côté de la gare. Mais le gars qui nous a réceptionné a tout de suite compris. Nous aussi on a eu beaucoup de mal avec le plan. Et on a eu exactement la même réflection au sanctuaire. Et en face du sanctuaire, il y avait une boutique d’une famille de hippie, qui nous ont arpingués et on a discuté pendant une bonne heure autour d’un thé…. Cette balade était vraiment géniale !! MErci pour le souvenir ^_^ et des belles photos.

    • Ah sympa! Commet vous en aviez entendu parler? (par le Lonely Planet?)
      Quelle réflexion au sanctuaire? (à propos du vélo non attaché? ou sur le concept de visite à vélo?)
      Ca devait être bien sympa la rencontre avec cette famille de hippies, une rencontre improbable. Des hippies, du thé, ça me fait penser au film « A taste of tea » que je te recommandes chaudement si tu ne l’as pas encore vu.

  3. Merci pour la balade : je suis toujours à la recherche de nouveaux coins et comme je voulais me refaire Kurashiki et Okayama, c’est un super bon plan que tu me donnes-là ! Le sanctuaire Kibitsu me fait baver à lui seul : j’aime beaucoup ta troisième photo avec la toiture du corridor de bois. ^o^

    Sinon, complètement d’accord pour le vélo. Ce n’est pas toujours évident dans les grandes villes, mais quand on en a la possibilité, c’est sans conteste le meilleur moyen de transport possible pour couvrir un site, même assez étendu. Kyôto est ainsi très certainement LE site à faire à vélo plutôt que de s’entasser dans des bus bondés qui ne font que les artères principales, alors que le cœur de la ville bat dans ses petites ruelles parallèles et tranquilles.

    • Merci :) Il y a réellement de quoi faire de jolies photos avec cette balade. Pour le sanctuaire, je suis un peu déçu par mes photos, je suis passé vraiment trop rapidement, et le temps et conditions de lumières n’étaient vraiment pas idéales. J’ai hâte de voir les photos que tu prendras.

      Et pour Kyoto, tu as mille fois raison, et la dernière fois que j’y suis allé, j’y ai malheureusement pas pensé. Mais Kyoto n’est pas si grande que ça, et on peut tout à fait la faire à pieds, ce qui est sympa aussi. Les bus ultra bondés, m’avaient bien découragés à l’époque :D Et effectivement mes meilleurs souvenirs de Kyoto, sont lorsque je me suis baladé dans les petites rues, et pas forcément les temples. (sauf le Kiyomizu-dera qui est vraiment exceptionnel)

  4. Magnifique! Quelle ambiance, je t’imagine vraiment sur ton vélo en train de te dire : « bon! Là je fais du vélo, au milieu de nul part, dans le silence le plus total, à 12 000 km de chez moi. Normal quoi ^^ »
    Merci pour la promenade!

    • Oui c’est sans doute plus joli au printemps, comme la plupart des paysages naturels, mais après, toutes les saisons ont leur atout et leur spécificité, et c’était loin d’être moche :)

  5. Formidable, une des plus belles journées de ces trois semaines passées au Japon, riches pourtant en visite et en découverte. Mais là, ce tour en vélo, trop drôle. Tout est (presque) comme dans la description, y compris les quelques fois où nous sommes paumés! Et quel plaisir de voir cette vieille femme à notre descente du train nous accueillir avec un grand sourire… Sans parler un mot de japonais on finit par se comprendre! Quand aux temples, ils sont fort beaux et quasiment pas un touriste (japonais). Ca change de Kyoto!

    • Content que la ballade t’aie plu. Cela reste pour moi aussi un très bon souvenir. Comme quoi le plaisir n’est pas forcément là où on l’attend!

  6. J’aimerais bien faire cette balade avec mes enfants! Pouvez vous me dire combien de temps ça vous a pris et aussi s’ils ont a louer: vélo électrique avec siège bébé et aussi des vélos pour les enfants.
    Merci beaucoup

    • Bonjour, désolé pour la réponse tardive, j’ai tout simplement oublié de répondre :/
      La balade m’a pris en tout un peu plus de 3 heures.
      Pour les vélos électriques et sièges bébés, difficile à dire. Je n’ai pas fait attention à cela. Ce que je peux dire c’est que c’était dans un petit garage, et il y avait peut-être 20 vélos au grand maximum. Donc franchement je ne peux pas le garantir. Par contre dans la ville d’arrivée, il y en avait beaucoup plus, et peut-être qu’il est possible de faire la balade dans l’autre sens. Mais là encore, je ne peux pas le garantir.

Laisser un commentaire