De retour de Chine !

Après un trajet d’un peu plus de 20 heures, me voici de retour de Chine, où j’ai séjourné pratiquement 3 semaines. Un voyage très diversifié, dans une Chine multiple et pleine de vie. Comme vous pouvez vous en douter, j’ai pu m’en donner à cœur joie avec les photos, tentant de saisir aussi bien les monuments et paysages que les gens et scènes de vies quotidiennes.

J’ai donc commencé ce voyage par la capitale, Beijing, où je suis resté 7 jours. Je suis directement rentré dans le vif du sujet en visitant la cité interdite, par un samedi de grand beau temps. La cité interdite est vraiment à la hauteur de son image, à savoir gigantesque (elle compte 9999 pièces) et magnifique.

Le deuxième jour, je suis allé voir la grande muraille de Chine, qui serpente sur 6700km, avec des pentes atteignant parfois 45°. Une fois de plus, le site est époustouflant et à la hauteur de sa réputation. Marcher dessus n’est vraiment pas de tout repos.

Les jours restant j’ai pu visiter d’autre sites comme le palais d’été, le temple du ciel, le quartier des lacs… Mais ce sont les nombreux parcs de la capitale qui ont retenu mon attention. En effet ces parcs sont vraiment très agréables et surtout pleins de vie: personnes âgées pratiquant le tai-chi, jeux du volant (sorte de volant de badminton que l’on s’envoie avec les pieds, on peut y jouer en groupe), chorales en plein air, instruments traditionnels, parties de go sur un banc avec spectateurs autour, …

Partout dans Beijing (et en Chine de manière générale), on peut acheter de la nourriture dans la rue, et certaines rues sont uniquement consacrées à cela. On peut y trouver toute sortes de choses, comme des brochettes de poulet, des brochettes de fruits, du mais, des raviolis… mais aussi des choses plus surprenantes comme ces brochettes de scorpions (dont certains bougent encore, j’ai fait une vidéo^^), d’hippocampes ou d’étoiles de mer. Il y a des trucs encore pire, mais je me le réserve pour plus tard :)

Comme je le disais, Beijing est une ville multiple puisqu’il y a tous ces sites historiques anciens, ces quartiers pittoresques mais c’est aussi une ville très moderne avec ses immenses avenues à 6 voies de chaque côté, son métro ultra moderne (identique au métro japonais), ses grands hôtels de luxe à proximité desquels on trouve des concessionnaires Lamborghini, Ferrari… Bref on a un peu l’impression d’une Chine à deux vitesses.

Après Beijing, j’avais l’intention d’aller à Pingyao en train, mais Golden Week oblige, tous les trains étaient bondés et il ne restait plus de place. J’ai donc du revoir ma copie, et j’ai finalement opté pour l’avion en allant à Xian directement. Xian est une ville célèbre pour ses soldats de terre cuite et son quartier musulman abritant une mosquée, et de nombreuses échoppes où l’on peut acheter différentes choses à manger. Chacune possède ses propres cages à oiseaux, donnant un cachet très sympa au site.

Après Xian, je suis finalement parti pour Shanghai (en avion toujours), qui est une ville beaucoup plus occidentale, et dont le centre même est d’architecture européenne. En effet Shanghai accueillait de nombreux étrangers, réunis dans des concessions, durant la guerre de l’opium.

Le lieu le plus célèbre de Shanghai est le Bund, qui offre une vue époustouflante sur le quartier d’affaires de Pudong, avec sa remarquable Pearl Tower. Toute la journée des milliers de bateaux défilent dans ce cours d’eau qui rejoint la mer quelques kilomètres plus loin. En journée ce sont plutôt péniches et pétroliers, et le soir ce sont des bateaux pour touristes complètement illuminés. Je suis resté une semaine à Shanghai, et je ne me suis jamais lassé de ce spectacle. La vue de l’autre côté est également magnifique avec tous ces bâtiments d’architecture européenne, joliment éclairés.

Shanghai est une ville moderne avec un réseau de trains à grande vitesse (ressemblant beaucoup aux Shinkansen japonais) qui peuvent vous emmener rapidement aux villes des environs comme Suzhou (La « Venise de Chine », que j’ai visité également) ou Hangzhou. Pour relier l’aéroport au centre ville, il y a même un train à lévitation magnétique (maglev) qui « vole » à 431km/h en pointe; impressionnant.

Un mot sur les chinois

Je suis arrivé en Chine totalement neutre, sans aprioris sur les chinois, ne connaissant pas très bien le pays. Et j’ai donc pu constater que les chinois sont vraiment très différents des japonais par exemple. A ma grande surprise les chinois ne sont pas tellement disciplinés: ils n’hésitent pas à pousser, doubler ou jouer des coudes dans les queues, ils traversent n’importe comment, conduisent de manière assez dangereuse… Aussi les chinois de manière générale parlent très forts, même s’ils se trouvent dans un lieu calme.

Et il y a le fameux crachas; c’est à dire qu’après un grand raclement de gorges bien bruyant, ils crachent par terre. Je sais que ce n’est qu’une histoire de culture et d’habitude, mais ça fait quand même pas très propre. J’ai malgré tout remarqué que c’était surtout les hommes, à partir d’un certain âge qui avaient cette fâcheuse tendance et beaucoup moins les femmes et les jeunes.

Pour finir sur du positif, j’ai trouvé que les chinoises, de manière générale, étaient souvent très jolies, et s’habillaient souvent de manière très sexy.

Un occidental en Chine

Être un touriste occidental en Chine n’est pas de tout repos. On est d’abord sans cesse harcelé pour nous faire acheter quelque chose (rolex, iphone, « lady massage »…). Il y a aussi tous ces faux taxis qui vous font payer le prix fort (J’ai payé 7 fois le prix normal pour mon premier trajet de l’aéroport à mon hôtel). Il y a ces soit disant artistes/peintres qui veulent vous faire visiter leur atelier, mais en réalité ils vendent exactement les mêmes choses que l’on trouve absolument partout.

Dans certains endroits bien particuliers (lieux touristiques) il y a aussi ces filles (jolies, jeunes, toujours par paire) qui vous abordent, commencent à discuter avec vous, sympathisent et vous entrainent ensuite dans un bar ou le plumage peut commencer. J’ai dû être abordé au moins 30 fois par ce genre de filles. En général ça commence par un « Hello, where are you from? », ou alors « Can you take a picture for us? ». Assez pénible.

Enfin dans un registre plus léger, on m’a demandé facilement une vingtaine de fois si je pouvais être pris en photo, en compagnie de la personne qui demande (souvent des jeunes filles/femmes ^^). Au début ça fait bizarre, on se pose pleins de questions, puis on fini par s’y habituer. A mon avis il y a déjà le fait que je sois plutôt grand (1m89), que j’ai un visage d’occidental, de long-nez comme ils disent (certaines n’en ont jamais vu), et peut-être que certaines me trouvaient beau, sait-on jamais :)

Et voilà donc pour un rapide résumé de ce voyage.

5 réflexions au sujet de « De retour de Chine ! »

  1. Okaeri!! J’ai hâte de lire tes futurs articles, car je ne connais moi non plus pas grand chose aux Chinois, qui sont pourtant mes voisins. Je dois avouer que ce pays ne m’attire pas beaucoup. Je veux dire que je n’ai pas prévu d’y aller un jour. Par contre je suis évidemment fasciné par cette culture différente (et là je parle par rapport à la culture de mon pays d’adoption aussi), et je suis sûr qu’il y a énormément de choses extraordinaires que tu as du voir, et que tu vas partager avec nous! J’en suis réellement ravi et impatient!

    J’attendais aussi beaucoup de ton avis sur les crachats, dont nous avions rapidement parlé lors d’un de mes articles, et je constate que ça n’a pas trainer à apparaitre dans les premières impressions :) Bref! Content de te relire et vivement la suite!

    • Tadaima :) (bon en principe c’est avant le okaeri mais on va pas chipoter ^^)

      Pour moi la Chine est évidemment incontournable dans la mesure où j’ai l’intention de visiter toute l’Asie. Même si je préfère de loin le Japon et son atmosphère, la Chine a néanmoins pas mal d’atouts. Et puis c’est tout de même un des pays dont on parle le plus (souvent en négatif), et j’avais envie d’en savoir plus.

      A propos des crachats, en réalité il y en a moins que je pensais, mais à chaque fois qu’il y en a un, on ne peut s’empêcher d’y prêter attention et d’être un peu dégouté. Et comme je le disais, j’ai l’impression que ça se perd. Je me rappelle que pour les jeux olympiques, ils avaient fait une campagne pour sensibiliser les gens au fait que ce soit mal vu par les étrangers. Peut-être qu’ils font la même chose dans les écoles, je ne sais pas. Aussi j’ai l’impression qu’il y en avait moins à Shanghai (ville plus internationale) qu’à Beijing. Et même s’il y a ces problèmes de crachats, le pays est quand même malgré tout très propre. C’est bien simple dans tous les sites touristiques, infrastructures de transport (métro, aéroports, gares), grandes avenues, tunnels piétons sous les routes, … il y a des employés de nettoyage absolument partout! Bon après quand on s’éloigne un peu, et que l’on va dans des quartiers plus populaires, c’est bien évidemment pas la même chose.

      En tout cas merci pour ton commentaire, et je ne manquerai pas de partager tout ça :)

  2. « (bon en principe c’est avant le okaeri mais on va pas chipoter ^^) »

    Non non ne t’inquiètes pas, au quotidien c’est le premier qui parle qui a l’avantage ;)

    • merci beaucoup :) J’écrirai des articles bien plus détaillés sur tous les sites que j’ai visités, prochainement, comme j’avais fait pour le Japon.

Laisser un commentaire