Ikebukuro West Gate Park

« Je m’appelle Makima Makoto. Je suis sorti l’an dernier d’un lycée professionnel de mon quartier, Ikebukuro. La belle affaire. Dans ce lycée, un tiers des élèves abandonnent en cours de route. Yoshioka, de la brigade des mineurs, me disait que mon bahut, c’était un élevage de yakouzes. Bagarres, drogue, et des drôles de fréquentations.

Une fois fini le lycée, j’ai glandé. Je n’avais aucune chance de trouver un vrai travail, et je n’en cherchais pas non plus. Même pour un petit boulot j’avais la flemme. Quand les fonds devenaient trop bas, j’allais donner un coup de main à ma mère dans son magasin de fruits pour me faire un peu d’argent de poche. […] Nos voisins, ce sont des salons de massages, des magasins de vidéos X, des restaurants de viande grillée. […] Voilà, ça c’est chez moi. »

Voilà donc comment commence ce « Ikebukuro West Gate Park » de Ishida Ira.

Vous l’aurez compris, Makoto n’est pas un gros bosseur et il passe une grande partie de son temps à traîner dans les recoins d’Ikebukuro et particulièrement au square d’Ikebukuro sortie ouest. Son truc à lui, c’est de solutionner les embrouilles, avec comme seule arme son énergie et sa débrouillardise. Pas tout à fait non plus, car il a pour ami Takashi, le chef des G-boys le gang  de jeunes d’Ikebukuro.

On fait donc appel à lui pour résoudre des affaires, dont il est parfois préférable de ne pas lier la police. La traque d’un étrangleur, l’arrivée d’un nouveau gang qui compromet la paix dans le quartier, l’enlèvement du fils d’un yakouza; toutes ces histoires nous plongent dans la vie de ce quartier, et nous font découvrir à chaque fois différents aspects. Si bien qu’en sortant de la lecture de ce livre, on a vraiment l’impression de connaître ce quartier, ses gens, ses zones d’ombres. On se verrait bien assis sur un banc aux côtés de Makoto, en train de glander et observer les passants, en attendant la prochaine affaire.

Je ne vais pas vous le cacher, j’ai vraiment adoré ce livre en 3 volumes, que j’ai lus d’une traite, à raison d’une histoire par soir (Le livre est divisé en chapitres qui correspondent  chacun à une histoire différente). J’ai appris qu’il y avait également un anime et un drama adaptés du livre, mais je ne suis pas sur d’avoir envie des les voir, de peur d’être déçu. En tout cas pour ce qui est du livre, courez-y!

« Le jour où rien ne va plus, où vous en avez assez du boulot ou de l’école, venez faire un tour à Ikebukuro. Au début, ça vous demandera peut-être un peu de courage, mais desserez donc votre cravate ou le col de votre uniforme et asseyez-vous au bord des rues. Alors vous verrez apparaître un monde que vous ne soupçonniez pas. »

Laisser un commentaire