Osaka – Partie III : Autour de Dotonbori

Une semaine après mes premiers pas à Osaka, je suis revenu afin de voir le fameux quartier Minami (Sud) d’Osaka, quartier animé qui concentre une multitude de restaurants, bars, théâtres, salles de jeux… Tout cela sous des néons et enseignes lumineuses extravagantes.

P1050071-copie-1.JPG

Osaka, me revoilà !!

 Pour changer un peu du Shinkansen j’ai cette fois-ci pris un train normal, depuis Kyoto et je me suis mis juste derrière le conducteur. Je vous invite vraiment à tenter l’expérience, la gestuelle des conducteurs de trains très codifiée est vraiment hilarante!

 Arrivé à la gare d’Osaka, un petit changement, et me voici en gare de Nanba, à 2 pas de Dotonbori, la fameuse artère piétonne qui donne l’âme à ce quartier. Pour y arriver, rien de plus simple, il suffit de suivre la foule sous l’immense galerie marchande couverte. Ces galeries sont assez fréquentes au Japon, et sont des sortes de cousins éloignés de nos « passages » à Paris. On y trouve des magasins de vêtements, des restaurants, des konbinis, des cinémas…

P1050075.JPG

Perpendiculairement à cette immense allée couvert, on peut trouver des ruelles plus tranquilles.

P1050076.JPG

Et au bout de quelques minutes on arrive à l’artère piétonne de Dotonbori.

P1050077.JPG

Crabes géants à pinces mobiles, enseignes en pagailles, écrans vidéos, câbles électriques, vélos multicolores. On est vraiment dans un capharnaum visuel dont je suis particulièrement friand :) Le soir lorsque les lumières sont allumées, et avec un peu plus de monde, c’est probablement encore plus magique.

 De tout temps ce quartier a connu la foule, autrefois toute la scène se concentrait ici, avec 6 théâtres de kabuki, 5 théâtres de buraku, et de nombreuses autres salles produisant des conteurs ou autres acteurs comiques. Aujourd’hui les principaux théâtres du quartier sont le Osaka Shochikuza et le National Bunraku.

P1050079.JPG

Le canal qui longe Dotonbori, avec en jaune l’Ebisu Tower, surplombé dune grande roue.

P1050104.JPG

The Miruku (The Milk), un groupe d’idoles, en représentation sur un des nombreux ponts enjambant le canal. Vous pouvez les retrouver sur leur site internet ici.

P1050084.JPG

une magnifique enseigne en forme de « fugu », ce fameux poisson qui peut être mortel s’il est mal préparé. En effet, il contient une toxine 500 fois plus virulente que le cyanure !

3.jpg

Un petit patchwork d’enseignes, qui montre l’atmosphère assez particulière de la rue.

L’homme qui court de Glico est un célèbre repère visuel de ce quartier voir même de la ville depuis 1919. Glico est une célèbre marque de biscuits et confiseries, dont les plus gros succès sont les caramels, les Pocky ou encore les Pretz. Et si vous trouvez que les Pocky ressemblent à nos mikado en France, et bien c’est tout simplement parce que c’est Glico qui les fabrique ;) Mais alors que nous avons seulement 2 ou 3 sortes de mikados, il existe des centaines de variétés de Pocky (au chocolat, fourrés à la fraise, à la banane, au goût Oreo…).

En parlant de confiseries, tout cela me donne faim, et cela tombe bien puisque c’est l’instant que j’ai choisi pour trouver un restaurant dans cette rue. Celui que j’ai choisi se trouve au 3 étage d’un immeuble. C’est d’ailleurs amusant la façon dont s’est organisé, on entre directement au premier étage par un escalier extérieur, et l’on arrive à un accueil qui sert aussi de caisse pour payer. Ensuite un ascenseur conduit aux différents étages du restaurant.

P1050087.JPG

Okonomiyakis en cours de préparation. C’est toujours impressionnant de voir avec quelle dextérité les cuisiniers préparent ces plats.

P1050089.JPG

Mais moi j’avais plutôt opté pour des yakisoba, servis directement sur cette plaque chauffante. (J’avais déjà pris un okonomiyaki quelques jours plus tôt à Kyoto)

P1050091.JPG

Une autre artère commerciale couverte en me baladant je ne sais plus trop où

P1050093.JPG

Un building à la forme improbable: une sorte de prisme triangulaire creusé d’un symbole mathématique infini. J’imagine qu’il s’agit de bureaux ou d’un hôtel. (edit: et bien non, voir le premier commentaire)

P1050097.JPG

un autre bâtiment au look futuriste. Ce n’est pas une soucoupe volante en stationnement, mais une salle de spectacle de 1500 places, le Namba Hatch.

P1050106.JPG

En revenant du côté de la gare de Namba, je n’ai pas pu m’empêcher de photographier ce building entier consacré aux jeux d’arcade, comme on en voit souvent dans les grandes villes du Japon. Et à chaque fois cela me fait le même petit pincement au coeur en pensant à l’état du jeu d’arcade à Paris ou même en France.

P1050108.JPG

Enfin avant de repartir, je voulais voir le Namba Parks,  un très grand complexe commercial à l’architecture intéressante, qu’il me semble avoir déjà vu dans un anime.

P1050111.JPG

Le bâtiment tout en courbes et en hauteur accueille des terrasses pleines de verdure où l’on peut se ressourcer entre deux achats.

Et voilà donc pour ce tour du quartier de Minami, mais promis, je reviendrai un jour à Osaka pour pouvoir apprécier son ambiance nocturne! et peut-être voir la ville sous un temps un peu plus ensoleillé ;)

Une réflexion au sujet de « Osaka – Partie III : Autour de Dotonbori »

  1. Super! Y a pas à dire, Osaka est la plus belle ville du monde! Ah? Je suis pas objectif? :p Je vais me permettre de compléter encoreun peu. Les artères commerciales sont en effet légion au Japon. Ici, cela s’appelle des shōtengai (商店街). A dotobori, tu as certainement arpenté sans le savoir une partie de la shôtengai la plus grande du Japon, celle de Shinsaibashi (2,6km). Le Namba H!ps (le building avec le signe de l’infini) est un building consacré à l’amusement et la détente. On y trouve des restau, des spa, et surtout, à l’intérieur du fameux signe de l’infini, l’axe rouge (qu’on ne voit pas sur ta photo) est en fait un manège à sensation qui fait descendre je ne sais plus combien de mètres (60 je crois) en je ne sais plus combien de secondes (mais très peu…). La soucoupe volante n’est pas seulement une salle de spectacle, c’est aussi (surtout?) le siège de FM Osaka, une excellente radio, et la principale de la ville (je crois). Enfin, un peu d’auto-promo, pour en voir plus sur Namba Parks, j’avais rédigé un article l’an dernier, que je vous laisse à disposition.

Laisser un commentaire