C’est un grand art que de vendre du vent

« C’est un grand art que de vendre du vent. » Baltasar Gracian Y Morales

P1040455.JPG

Vagues d’éventails colorés en exposition dans un magasin de souvenirs à Kyoto.

Une réflexion au sujet de « C’est un grand art que de vendre du vent »

  1. C’est vrai, cela dit, ça fait un très beau cadeau souvenir pour les proches et c’est quasi-indispensable en été là-bas (même si on est abreuvé d’éventails publicitaires gratuits à tous les coins de rue).

Laisser un commentaire