Récit de mon séjour à Nikko – Dernière partie

Retour au calme de Nikko, après l’agitation de ces derniers jours pour cause de Japan Expo :)

Après une première nuit passée à Nikko, et la visite du Tosho-gu, je poursuis donc mes visites à Nikko.

P1030791.JPG

 Je poursuis donc mes visites par le sanctuaire Futurasan-jinja, que je rejoins en traversant un joli tôri. C’est dans l’enceinte de ce sanctuaire que se déroule chaque année le Yayoi Matsuri (una parade de chars fleuris provenant des différents quartiers de Nikko). Malheureusement celui-ci est partiellement en travaux et je ne m’y attarde pas.

P1030792.JPG

La Nioh-mon

J’arrive ensuite au Taiyu-in, le mausolée dédié à Tokugawa Ietsuna, le petit-fils de Tokugawa Ieyasu. Celui-ci est orienté de façon à faire face au Tosho-gu. On pénètre dans ce mausolée en franchissant une première porte gardée par les ni-oh, deux gardiens protecteurs placés à l’entrée des temples bouddhiques japonais. L’un prononce le son « A » avec la bouche ouverte, symbole du commencement, car c’est le premier cri que l’on pousse; et l’autre prononce le son « Um » la bouche close, symbole de la fin, car c’est le dernier cri que l’on pousse.

En montant quelques marches d’escaliers on arrive alors à la deuxième porte, la Niten-mon, qui est la plus imposante et dont le nom signifie « porte des dieux ». Je n’ai pas pris de supers photos de cette porte, ça me donne donc une bonne excuse pour revenir un jour ^^

P1030794.JPG

la Niten-mon

P1030802.JPG

allée de vieilles lanternes devant la Niten-mon

On arrive ensuite à la Yasha-mon, une jolie porte ornée d’arabesques, et qui comporte 4 sculptures de diablesses, chacune d’une couleur différente exprimant l’Est, l’Ouest, le Sud, et le Nord.

P1030801.JPG

La Yasha-mon

P1030795-copie-2.jpg

Diablesses de la Yasha-mon. (La diablesse verte me rappelle beaucoup le personnage Blanka de Street Fighter, c’était sûrement leur inspiration de base)

P1030799.JPG

petite allée en sortant du mausolée

En sortant de ce mausolée, je constate qu’il me reste encore toute l’après-midi à occuper. En suivant les conseils de mes logeurs, je décide d’aller au lac Chuzenji-ko qui se trouve à 30km au nord-ouest de Nikko, et à 1269 mètres d’altitude. Après 50 minutes de bus sur des routes sinueuses de montagnes j’arrive enfin là-bas, où il fait super froid. Il a même neigé l’espace d’un instant.

En sortant du bus je me précipite à la recherche d’un endroit bien au chaud où manger. Je trouve un petit restaurant sympathique où il n’y a pas grand monde et je commande des tempura udon, que je déguste en compagnie d’un shônen jump à disposition des clients (magazine hebdomadaire de publication de mangas, très peu cher).

En sortant il fait toujours aussi froid, mais au moins j’ai le ventre plein. La première curiosité touristique du coin est une cascade. Sympa, mais j’en ai vu des plus belles.

P1030807.JPG

Ensuite je me dirige vers le fameux lac, et sur le chemin je fais une agréable rencontre, avec des singes en semi-liberté. Enfin ils sont totalement libres de leurs mouvements, mais comme ils ont un logement et de la nourriture à disposition ils ne s’échappent pas.

P1030817.JPG

P1030823.JPG

Après être resté un bon moment à observer ces singes, j’arrive enfin au fameux lac, le lac Chuzenji-ko,  qui était le but de mon déplacement.

P1030827.JPG

P1030828.JPG

P1030831.JPG

Il n’y avait pas grand monde. En réalité, j’étais tout seul à me balader le long du lac ^^ Avec ces pédalos et bateaux rouillés en formes de cygnes entreposés sur la plage, ça faisait un peu décor de Silent Hill. C’était manifestement pas la haute saison touristique pour cet endroit.

Le long du lac, il y avait de nombreuses villas dont … l’ambassade de France ! On ne se refuse rien :)

Ensuite je suis retourné à mon hôtel où m’attendait un bain chaud et un délicieux repas.

Et voilà donc pour mon petit séjour à Nikko.

Laisser un commentaire