Retour de voyage au Japon

P1030161

Et voilà, même les meilleures choses ont une fin…. Après un vol passionant de 12h30 en A330, me voici donc de nouveau à Paris !

En un peu plus de 3 semaines, j’ai donc eu le temps de voir énormément de choses, assez variées, avec en permanence cette dualité entre tradition et modernité. Ce voyage m’a permis de visiter et m’imprégner des atmosphères de Tokyo, Nikko, Hakone, Kyoto, Osaka, Nara et Koyasan. Pour justement alterner entre tradition et modernité, j’ai logé à la fois dans des ryokans traditionels et des hôtels modernes, dont un était situé en plein coeur de Shibuya.

Le temps n’était pas toujours fameux et j’ai eu quelques jours de pluie continue, ce qui était la plupart du temps frustrant mais parfois ça avait son charme, particulièrement à Tokyo lorsque tout le monde portait un parapluie de couleur différente.

Alors, je ne vais pas faire un récit chronologique détaillé de tout ce que j’ai vu, qui n’aurait pas grand intérêt et qui serait beaucoup trop indigeste à lire, mais j’aborderai tout ça dans de nouveaux articles qui chacun parleront d’un lieu ou sujet précis.

En dehors de tous ces sites que j’ai pû visiter, il me restera de ce voyage une multitude de petits détails, de petits rien qui m’on amusés/étonnés:

Tout d’abord la première chose qui frappe quand on arrive, c’est la propreté. Tout est nickel partout. Il n’y a pas de papiers qui trainent par terre, pas de chewing gums collés sur le goudron, pas de tags sur les murs, les trains sont propres même d’extérieur. Et pourtant trouver une poubelle se révèle être parfois assez compliqué.

Dans le même ordre d’idée, lorsque l’on rentre dans les magasins, il y a toujours un appareil pour emballer son parapluie pour éviter que celui-ci ne goutte partout à l’intérieur. Dans le même ordre d’idée en général au Japon, on ne rentre pas dans une maison avec ses chaussures mais on se déchausse à l’entrée et on enfile des sortes de chaussons.

Bref je pense que c’est tout un état d’esprit et un héritage culturel qui font que le Japon est un pays extrémement propre.

La deuxième chose étonnante est qu’il il y a énormément de petits emplois peu qualifiés. Par exemple lorsqu’il y a un chantier, il y a toujours au moins 2 personnes qui sont postées toute la journée en sortie de chantier uniquement pour faire la circulation lorsqu’un camion veut rentrer ou sortir, chose complètement inimaginable en France. Même chose pour les parkings. Et bien entendu, ces personnes sont toujours en uniforme assez classe.

Il y a également beaucoup de personnes qui font de la publicité dans la rue en parlant très fort, soit pour un restaurant ou une marque quelconque… Parfois ils sont toute une équipe, genre 20 personnes et quasiment personne ne peut passer au travers.

Et un peu comme aux Etats-Unis, il n’est pas rare de voir des personnes agées occuper ces petits emplois.

P1030074.JPG

Une autre chose frappante est la très forte présence des uniformes dans la société japonaise. Tous les écoliers, collégiens, lycéens ont leur uniforme, parfois spécifique à leur établissement. Les conducteurs de trains ou de bus ont leur propre uniforme. Même chose pour les personnes qui assurent la circulation aux abors de chantiers, de parkings…

Enfin même s’il ne s’agit pas à proprement parler d’un uniforme, la très grande majorité des personnes que l’on croise sont en costume cravate pour les hommes et tailleurs pour les femmes.

Du coup les week-ends, et le soir en semaine c’est la libération et les jeunes sortent avec des looks parfois complètement exubérants.

et sinon en vrac:

  • il y a des distributeurs de boisson partout, avec certaines boissons au goût étrange. On y trouve de tout; sodas, cafés, thés, jus de fruits …
  • de nombreux magasins choisissent un nom français pour avoir une image un peu classe. Ce qui est amusant est que bien souvent cela ne veut rien dire ou c’est plein de fautes d’orthographe.
  • Il y a parfois des discours politiques en pleine rue, avec un homme politique criant dans un mégaphone, sur le toit d’une camionette, accompagné d’une armée de gens qui distribuent des tracts.
  • Dès que l’on passe plus de 2 minutes sur une carte il y a presque toujours quelqu’un pour venir demander si on a besoin d’aide.
  • Les salles de pachinko à chaque coin de rue, avec un bruit incroyable à l’intérieur
  • La multitude de collégiens/lycéens en uniformes qui déboulent sur les site touristiques en semaine

Enfin il me restera également de ce voyage:

une multitude de sons et d’ambiance sonores:

  • le bruit caractéristique des barrières de train
  • les bruits d’oiseaux que font les feux tricolores pour piétons lorsqu’il passent au vert.
  • les différentes musiques qui annoncent l’arrivée d’un train en gare
  • la musique des 7eleven (commerces ouverts 24h/24 et 7j/7)
  • le croassement des corbeaux le matin s’en prenant aux poubelles

une multitude de saveurs:

  • les udon et sobas
  • les okonomiyakis
  • les petits déjeuners gargantuesque avec poisson dans les ryokans
  • les tempuras
  • les poissons grillés
  • les légumes étranges
  • les yakisobas
  • le thé japonais

une publicité pour une boisson énergisante qui passait en boucle à la télévision et dans les trains de la Yamanote Line:

un clip de Misia que j’ai vu au dernier étage du Sony building à Tokyo, dans une sorte d’auditorium avec une qualité de son et d’image exceptionelle. Il s’agissait d’une journée bien pourrie où il pleuvait de manière continue, et ça m’avait bien récomforté de me poser quelques dizaines de minutes dans cette salle.

le groupe de Johnny’s Arashi (sorte de Boy’s band) qui était omniprésent sur toutes les chaînes de télé, dans tous les talk-shows.

http://cluster010.ovh.net/~unagides/img/old/arashi-20090427.jpg

Et voilà pour faire un rapide résumé de mon voyage :)

8 réflexions au sujet de « Retour de voyage au Japon »

  1. Eh bien je suis rentré il y’a deux semaines et je garderais sensiblement cette très belle image ! C’est bien résumé. (j’ajoute le nombre de pti vieux qui bosse, des vendeurs dans les ptites boutiques avec les gamins sur le dos) et les milliards de Pachinko ! T’as essayé ?

    • ah effectivement j’avais oublié les milliards de salles de Pachinko, qui t’envoient 150dB quand tu passes devant et que la porte coulissante s’ouvre ^^ Malheuresement je n’ai pas essayé.. J’ai raté quelquechose? Et sinon je viens de me rappeler d’un autre petit détail, à savoir les collégiens/lycéens en uniformes qui envahissent certains sites touristiques en semaine avec leur professeur, et qui se disséminent en petits groupes un peu partout.  

  2. Et les gamins de 6 ans en uniforme dans le métro, tout seuls avec leurs porte monnaie en tête d’ours qui pendouille. Pour le Pachinko oui et non. Personne parlait anglais ou français, on a rien pigé, on à finit par comprendre qu’il fallait mettre un billet de 1000yens dans l’appareil, des billes partaient en tournant une molette, de temps en temps y’avait une animation de Ken le survivant qui se déclenchait et en moins d’une minute piouf, plus de billes !

    • ah oui les tout petits en uniformes sont marrants, avec leur gros cartable, leur chapeau sur la tête et leur short :) La classe le pachinko Ken le survivant. J’en ai même vu des Legend of Galactic Heroes. Ca reste quand même un mystère pour moi le succès du pachinko…

  3. les bruits d’oiseaux que font les feux tricolores pour piétons lorsqu’il passent au vert. Ca m’a marqué à vie ça. Bien sûr je ne pense pas à ça quand je me rappelle du Japon, mais plutot quand je vois les dispositifs tout pourris pour mal-voyants en France.

    • le son des feux completé par les bandes oranges au sol qui sont sur absolument tous les trotoirs, quais de gare … C’est clair qu’ils ont un pas mal d’avance sur nous sur ce point.

    • J’avais repéré à l’avance tout ce que je voulais voir, mais par contre rien n’était vraiment planifié à l’avance. C’était suivant le feeling du jour. Au final il n’y avait pas tant de préparation que ça.

Laisser un commentaire